Liens commerciaux
           

0


Joseph Olenghankoy, président des Forces novatrices pour l’unité et la solidarité (FONUS), estime qu’il n’a pas le pouvoir de fixer la date de la tenue des élections en RDC. Il fait néanmoins remarquer ce lundi 17 juillet à Radio Okapi qu’il est difficile de déterminer à ce jour avec exactitude la date du début des échéances électorales.







« Aujourd’hui, plusieurs institutions qui devraient être en marche, continuent à boiter. Moi Olenghankoy, responsable que je suis, je ne peux pas désorienter notre peuple, à lui dire le mensonge. Il n’appartient pas à M. Olenghankoy de fixer l’année des élections, mais il appartient à M. Olenghankoy, homme politique, d’éduquer, d’orienter, de vulgariser la vérité à l’ensemble de notre peuple », a précisé le président des FONUS.







Selon lui, l’impossibilité de fixer cette date est liée aux difficultés auxquelles fait face la CENI, notamment l’absence du CNSA.







Il rappelle la volonté permanente des Congolais d’aller aux élections.







« Notre peuple veut absolument les élections. Mais aujourd’hui, qui peut nous donner exactement la date des élections ? Personne. Parce que les accords que nous avons négociés demandent à ce que les trois institutions se réunissent pour donner exactement la possibilité de la date. Mais la date de décembre est celle qui est dans les accords », s’est-il justifié.







Le président des Forces novatrices pour l’unité et la solidarité (FONUS), a voulu expliquer le sens de ses propos du dimanche 16 juillet où il a évoqué l’impossibilité d’organiser les élections en décembre 2017, conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top