Liens commerciaux

0

Le président du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 a été nommé; c’est Monsieur Joseph Olenga Nkoy qui occupe ce poste, contrairement à certaines attentes qui musaient sur l’éventualité de voir Monsieur Vital Kamerhe hissé à ce fauteuil. Tantôt ceci a paru normal au regard de nombreux observateurs, tantôt il a été même informé que Kamerhe lui-même a décidé de s’en dessaisir. Pourtant, le fond de la réalité est bien loin de ces données planant dans l’apparence.

En effet, après les preuves successives de trahison dans le chef de Vital Kamerhe, preuves devenues plus visibles encore à l’occasion du dialogue de la Cité de l’Union Africaine, le duo Kabila – Kamerhe s’est rendu compte que ce dernier venait de perdre la commande de son jeu de trompe l’œil en tant que pseudo-opposant. Or, Kamerhe a jusque-là mené ce jeu de manière irréprochable, en sorte que personne dans le cercle de Kabila ne peut s’égaler à lui dans cette mission de jonglage qu’il a pu voiler mêmes aux yeux des opposants de la frange la plus dure pendant plusieurs années.

Actuellement le PPRD et Joseph Kabila ont compris qu’ils ne sauraient jamais prendre en otage le processus électoral éternellement. Il va donc de leur intérêt de trouver immédiatement un figurant qui doit assurer la continuité du système de prédation. De ce fait, Kabila s’est abstenu de nommer Kamerhe au poste du président du CNSA précisément pour prétendre aux opinions qu’il existe désormais une réelle distance entre eux. Il pense qu’ainsi Kamerhe pourrait retrouver la chance de se repeindre une image d’opposant (bien sûr un faux), en vue de reconquérir sa popularité d’autrefois (c’est-à-dire cette popularité de 2011, quand il trompait les opinions qu’il devenait un candidat président s’opposant à Joseph Kabila, pendant que sa véritable mission consistait à disperser les voix électorales des candidats de l’opposition pour accroître la chance de réussite à ce dernier).

La famille politique de Joseph Kabila, qui comprend le PPRD et les partis alliés, ont opté pour présenter Vital Kamerhe comme leur candidat à la prochaine présidentielle. Les raisons de ce choix sont multiples, dont entre autres:

– C’est Kamerhe, parmi tous les ouailles du pouvoir en place, qui maîtrise les secrets du pouvoir de Kabila et sa famille politique ainsi que les objectifs qu’ils poursuivent en se maintenant à la tête de la R.D. Congo.
– Malgré qu’il a été déniché comme un des plus grands traitres du peuple congolais au profit de Kabila, certaines personnes, dont les membres de son parti l’UNC et des ressortissants de sa communauté ethnique, continuent à croire que Kamerhe a la stature d’un candidat président de la République;
– Kamerhe est perçu comme celui qui pourrait mieux assurer la protection des intérêts du pouvoir sortant, c’est-à-dire le clan Kabila, voire même assurer la continuité de sa politique de prédation qui permettrait au président sortant et son lobby de poursuivre le pillage des ressources naturelles du pays par le biais des nombreuses sociétés étrangères opérant sur le territoire congolais pour leur intérêts privés.
– En créant une distance apparente entre Kabila et Kamerhe dans les circonstances politiques actuelles, il y aurait moyen de tromper encore le peuple congolais que Kamerhe est un opposant effectif qui mérite d’être soutenu pour faire sauter Kabila de son fauteuil présidentiel aux prochaines échéances électorales. Ainsi, comme la quasi totalité de la population congolais est devenue extrêmement hostile à la personne de Kabila, la population de l’Est en particulier pourrait encore se confier à Kamerhe, en ignorant tout le jeu qu’il continue à mener en coulisses de connivence avec l’actuel président de la République.
Eu égard à ce qui précède, le peuple congolais devrait doubler sa vigilance pour ne plus jamais retomber dans le piège de ceux qui ont méthodiquement tissé un système politique d’asservissement que certaines personnes, se croyant rusées, ont réussi à imposer par toutes sortes de stratégies à la base devenue victime de la confiance qu’elle plaça en ses dirigeants. Parmi ces personnes qui méritent une très haute surveillance figure évidemment Monsieur Vital Kamerhe qui, par soif d’honneur, de prestige, de gloire et de richesse (de commun accord avec son ami Kabila), s’est éminemment qualifié comme le héros de cette comédie politicienne prenant goût et plaisir dans la misère et la souffrance intolérables du peuple congolais.

Adolphe JAMIRU
Kinshasa

©Beni-Lubero Online.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top