Liens commerciaux

0




Plusieurs arrestations ont eu lieu ce lundi 31 juillet 2017 en marge de la marche organisée par les mouvements citoyens sur l’étendue du pays. Contacté par ACTUALITE.CD, Félix Musikiya, l’un des militants de la LUCHA, fait le point sur cette manifestation qui devrait partir du boulevard Triomphal jusqu’au siège de la CENI.

La marche a-t-elle eu lieu ?

Oui la marche a eu lieu. Mais nous regrettons le fait qu’elle a été sévèrement réprimée par la police qui a arrêté une trentaine de militants. Ils sont maintenant à destination inconnue. Je profite de votre micro pour appeler à leur libération immédiate. Parce que nous avons respecté toute la procédure. Donc il n’y avait pas de raison que la police nous réprimé. Elle devrait plutôt nous accompagné.

Ça visait quoi la marche ?

La marche visait l’exigence de la publication du calendrier électoral. Parce que ça devrait avoir lieu à partir du boulevard Triomphal jusqu’au Rond-point Huilerie. Ensuite nous devions aller déposer un mémo au siège de la CENI pour exiger la publication du calendrier électoral.

C’est la fin, du fait que les militants ont été arrêtés ?

Non, ce n’est pas la fin. Je pense que nous mènerons encore des actions de très grandes envergures sur toute l’étendue de la RDC afin des exiger la sortie du calendrier électoral.

Que reprochez-vous aux autorités ?

Nous leur reprochons leur manque de coopération surtout dans des manifestations pareilles qui était une manifestation pacifique. Elle a été réprimée. Nous leur reprochons aussi le fait qu’ils ont une mauvaise foi, ils ne veulent pas organiser les élections. Raison pour laquelle nous leur mettons la pression qu’ils organisent les élections au plus tard le en décembre 2017.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top