Liens commerciaux

0




La Police nationale congolaise (PNC) a présenté ce vendredi 28 juillet 2017, à son commissariat général situé dans la commune de Lingwala, quinze personnes accusées d’avoir commandité des attaques sanglantes qui ont eu lieu notamment à la prison centrale de Makala et au Grand-Marché de Kinshasa.




On compte une femme ainsi que des personnes identifiées comme des combattants de l’UDPS parmi les quinze « assaillants » présentés par la police.




Selon la Police nationale congolaise, qui accuse l’UDPS, il s’agit d’une branche opérationnelle Kamwina Nsapu, basée à Kinshasa. Une récompense allant jusqu’à 5000 dollars américains est réservée à quiconque qui fournirait des informations sur un membre de la milice Kamwina Nsapu (branche de Kinshasa).




Dans un communiqué publié le vendredi 21 juillet 2017, la police avait cité un certain “Ben Tshimanga Wa Tshimanga,” présenté comme un combattant de l’UDPS, accusé d’être le cerveau moteur de toutes les attaques récentes à Kinshasa.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top