Liens commerciaux

0
Le Mouvement de libération du Congo (MLC) s’insurge contre le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a annoncé l’impossibilité de l’organisation des élections en RDC avant fin 2017, conformément au prescrit de l’Accord du 31 décembre 2016.

La secrétaire générale de ce parti de l’opposition, Eve Bazaïba Masudi, l’a dit mercredi 12 juillet, à Kisangani (Tshopo):

«Il ne faut pas que Monsieur Nangaa joue avec le feu. S’il veut jouer aussi le jeu de pérenniser l’illégitimité des institutions et de leurs animateurs, je crois qu’il va endosser la responsabilité».

Elle a estimé que les élections ne sont pas organisées par rapport à la volonté d'un individu ou d'un groupe d’individus mais plutôt selon des principes démocratiques et avec un cycle régulier.

Pour Eve Bazaïba, toutes les institutions de la RDC sont tombées dans l’illégitimité.

«Il n’y a aucun prétexte qui peut faire en sorte que nous n’ayons d’élections. Deuxièmement, La sécurité ou l’insécurité ne peut pas être un prétexte en ce qui concerne l’organisation des élections. Surtout qu’au Kasaï, ce n’est pas un problème de groupes armés étrangers mais c’est plutôt une chefferie qui s’est insurgée contre l’autorité politico-administrative établie», a poursuivi la secrétaire générale du MLC.

Elle a par ailleurs soutenu que le gouvernement devra trouver des solutions à la crise qui sévit aux Kasaï suite aux affrontements entre les forces de l’ordre et les miliciens Kamuina Nsapu.

Les affrontements récurrents entre les deux groupes ont fait environ 400 morts, selon des sources onusiennes.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top