Liens commerciaux
           

0
Voilà un choix politique qui détonne et qui va sûrement faire grincer des dents chez les Katumbistes. À l’opposé qui va réjouir les irréductibles de Félix Antoine Tshisekedi que la base de l’UDPS veut voir briguer la présidentielle.
Le très G7 Danny Banza choisit Félix Tshisekedi comme son candidat à la présidentielle. Un choix que nul ne pouvait soupçonné.
Le député ne tarit pas d’éloges pour le président du Rassemblement. Selon lui, « Félix Tshisekedi a toutes les qualités pour porter le projet de société de leur plateforme «
Le président de l’Avenir du Congo (ACO) l’a dit dans une interview exclusive accordée à 7SUR7. CD le jeudi 13 juillet.
L’un des fondateurs du G7 est particulièrement remonté contre l’entourage de Moïse Katumbi. Un de ses Conseillers spécialement, a une mauvaise influence sur l’ex gouverneur de l’ex Katanga, déplore l’homme d’affaires.
Sans le citer, mais on peut aisément deviner de qui il s’agit, le député national Danny Banza le décrit par le menu. Il décide de tout, se plaint-il.
Et conclut que Katumbi a pris beaucoup de mauvaises décisions à cause de lui (mauvais conseiller).
Ses propos, d’un homme courageux, libre, vrai et riche, feront sans douter beaucoup jaser dans les rangs des Katumbistes.
Danny Banza assume pleinement son choix pro-Félix Tshisekedi. Sa non-candidature à la présidentielle serait un non-sens, dit-il, car il est leader naturel de l’opposition parce que président du Rassemblement et membre du premier parti d’opposition en RDC.
La politique est dynamique, martèle l’élu de Likasi.
Félix Tshisekedi vient de consolider son leadership dans l’opposition et marquer un point important dans sa course à la présidentielle avec cet appui de taille de Danny Banza. La redistribution des cartes ne fait que commencer.
(Ci-dessous l’intégralité de l’interview)
7/7:Actualité oblige, quel est votre sentiment après l’annonce par la CENI de son impossibilité à organiser les élections cette année?
Danny Banza:Oui c’est dommage. Parce que la CENI devait au minimum expliquer les raisons pour lesquelles elle ne peut pas organiser les élections à la fin cette année et donner une date. C’est de la mauvaise foi manifeste de dire qu’elle ne sait pas organiser les élections sans préciser de date. Ça
c’est inacceptable.
On ne peut pas naviguer à vue. Le pays n’appartient pas a Nangaa. Et il n’a pas le droit de prendre le pays en otage en disant qu’il ne peut pas organiser les élections sans donner aucune date.
Le minimun pur lui aurait été de consulter toutes les parties prenantes et avec elles arrêter une date. Où il aurait pu donner la date ou du point de vue technique les élections peuvent se tenir.
Le minimum aurait été .
Mais a voir sa déclaration c’est une grande déception. Parce qu’il na donné aucune date.
Il aurait pu donner de date sans faire de la littérature.
Il a fait de la littérature. Il se dit technicien mais il est plutôt un littéraire qu’un technocrate.
7/7: Votre présence lors de la signature de l’Arrangement particulier, qualifié de trafiqué par vos amis de l’opposition, avait été mal ressentie. Avec le recul cela en valait-il la peine? Le malaise a-t-il été dissipé avec vos amis du G7 notamment?
DB:Ma participation en tant que député à la signature de l’Arrangement particulier je l’assume.
J’avais voulu donner un message politique fort. Hier, j’avais dit qu’on s’occupe des élections que l’on oublie le gouvernement.
J’avais été mal compris. Je voulais faire bouger les lignes en posant un acte politique fort en allant à cette cérémonie. L’avenir m’a donné raison. Quelques semaines après, timidement le Rassemblement a dit qu’il n’était plus intéressé à participer au gouvernement mais que tout ce qui l’intéressait c’est les élections. C’est exactement le discours que j’avais tenu à cette époque et j’avais été fustigé. J’étais juste un précurseur. Aujourd’hui, je ne regrette pas, l’avenir m’a donné raison.
7/7:Vous vous êtes empressé, via Tweeter, a félicité Félix Tshisekedi pour son éventuelle candidature à la candidature à la présidentielle au sein de l’UDPS.Pourquoi? Cela ne risque pas d’être vu comme un désaveu de ton leader Moise Katumbi?
DB:Oui j’ai tweeté et j’assume cela. Moi je félicite l’initiative de l’UDPS. Je félicite Félix Tshisekedi le président du Rassemblement.
C’est une suite logique qu’il soit candidat à la présidentielle. Il faut être de mauvaise foi pour pouvoir penser autrement.
Hier quand nous avons fait le choix des différents candidats, le contexte politique n’était pas le même, les réalités étaient différentes. La politique est dynamique. Aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé en une année.
Félix Tshisekedi a remplacé son père qui était le candidat naturel à la présidentielle au cas où le Rassemblement devenait une plateforme électorale.
Il est tout à fait normal que le président Félix Tshisekedi soit proposé candidat par l’UDPS.
L’UDPS est quand même le premier parti d’opposition en RDC.
Comment on peut concevoir que l’UDPS n’ait pas de candidat!
Félix Tshisekedi a toutes les qualités pour porter notre projet de société.
Il a quand même l’avantage d’avoir les mains propres. Il n’a jamais géré. Il est irréprochable car il à 100% les mains propres. Il est sans aucun doute la personne qui peut le mieux porté notre projet de société. Si hier nous avons fait des choix, aujourd’hui la politique est dynamique. Les choses ont avancé.
Monsieur Félix Tshisekedi doit être candidat.
Le moment venu nous allons départager toutes les candidatures. On verra qui est à même de porter notre projet de société. Qui est détenteur d’une carte d’électeur et remplit toutes les conditions. Qui peut être retenu au niveau légal pour être candidat.
Moi je trouve que Félix Tshisekedi a un très bon profil. Et il n’est pas question que nous nous privons des candidats.
Nous devons avoir divers candidats. Et le moment venu, le Rassemblement au cas où il se transforme en plateforme électorale, devra tenter d’obtenir une candidature commune.
Comment expliquer que le patron de l’opposition ne puisse pas être candidat. C’est un non sens. C’est une suite logique. Le contraire m’aurait beaucoup déçu de sa part. Je suis très réconforté et très enthousiaste et je le soutiens vivement!
7/7: N’est-ce pas un désaveu envers Moïse Katumbi?*
DN:Cela n’est pas un désaveu à Moise Katumbi. Olivier Kamitatu, son porte-parole, avait dit que Moïse Katumbi ne voyait aucun inconvénient à ce que les membres du Rassemblement se portent candidat.
Le moment venu le Rassemblement devra choisir, au cas où il se muait en plateforme électorale, le candidat idéal qui puisse porter son projet de société.
Donc pour le moment il n’y a aucun problème. Ceci n’est pas un désaveu.
C’est une suite logique.
Toute personne animée de bonne foi ne peut que soutenir cette candidature. De ce point de vue,
Je soutiens totalement le point de vue de l’UDPS qui considère que Félix Tshisekedi est son candidat naturel à la présidentielle.
7/7:Quels sont vos relations avec Moïse Katumbi?*
DB :Moi je n’ai aucun problème avec Moïse Katumbi. Je n’accepte pas qu’un conseiller décide de tout. Des goûts vestimentaires, alimentaires, des amitiés de la stratégie, des questions financières, économiques et politiques, de toutes choses. Rien n’est décidé sans passer par lui. Il a le dernier mot sur tout. Celui qui tranche de manière unilatérale toutes les options.
Moi je ne peux pas accepter ce diktat. C’est une sorte de marabout des temps modernes.
Moi je n’ai aucun problème avec Moïse. Je suis d’avis que Moïse Katumbi est mal conseillé. Moi j’ai un problème avec les conseillers de Moïse Katumbi. Avec un conseiller en particulier qui est une sorte de marabout qui a une très mauvaise influence sur les prises de positions de Moïse. Nous avons à faire, je m’assume, à quelqu’un qui s’est improvisé conseiller et marabout de Moïse Katumbi. Moi je ne peux pas accepter ça. Parce je pense que cette personne a très mauvaise influence sur Moïse Katumbi. Moïse a pris des très mauvaise décisions du fait de cette personne. Et je les décrie. Mais s’agissant de Moïse, je n’ai aucun problème avec sa personne.
Mais je pense qu’il est marabouté, pris en otage par des personnes qui n’ont ni qualité ni compétence pour l’aider à accéder aux fonctions dont il a des ambitions.
7/7: Quelle lecture faites-vous de l’application de l’accord?
DB: L’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre jusque-là est un échec.
Je ne sais pas si on a appliqué 10 ou 15%.
Vous êtes conscient avec nous que son application n’est pas une réussite.
Il y a diverses responsabilités à établir. Ça c’est un autre débat. Mais c’est clair que c’est un échec.
7/7 : Êtes-vous prêt à participer au CNSA dont on annonce l’installation imminente?
DB: Non, je ne suis pas prêt a participer au CNSA. Je souhaite bonne chance à ceux qui le peuvent. Moi, Je ferai pression pour que le CNSA soit mis en oeuvre. Mon rêve c’est que les élections viennent le plus tôt possible. Je n’ai ni le temps ni la vocation à participer ni au Gouvernement ni au CNSA.
D’autres personnes peuvent mieux jouer ce rôle-là. Je les encourage à le faire. Qu’ils nous amènent les élections le plus tôt.
7/7: Comment sortir de l’impasse politique actuelle?
DB: C’est la volonté politique. Il faut qu’il ait de la volonté politique de la part du pouvoir, de la part de l’opposition, de la part de la classe politique en général pour pouvoir sortir de cette l’impasse.
Il est clair que les responsabilités sont partagées, c’est un fait.
La responsabilité est partagée même si le gouvernement a la plus grande part de responsabilité j’en suis convaincu.
Il faut que ceux qui ont l’Imperium et ceux qui ont le pouvoir dans l’opposition jouent leur partition.
Il faut qu’il ait un éveil. Tant que les politiques nous mènent en bateau, tant qu’ils trouvent un avantage dans l’impasse, nous n’irons nulle part.
C’est un problème de volonté politique tout simplement.
Propos recueillis par Israël Mutala
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top