Liens commerciaux

0




Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI),Corneille Nangaa, a annoncé le week-end passé aux médias à Paris en France que les élections ne seront pas tenues d’ici la fin de l’année 2017 et qu’il ne pourra publier le calendrier électoral qu’après l’évaluation du processus entre la CENI, le Gouvernement et le Conseil National de Suivi de l’Accord et processus électoral (CNSA). La Coalition de 33 Ong lui répond.

Dans un communiqué signé lundi 10 juillet, la Coalition de 33 ONG condamne cette décision qui, selon elle, « participe subtilement au glissement et aggrave la crise politique et sociale en RDC. »
« Nous condamnons fermement la décision de M. Corneille Nangaa et l’appelons à publier sans délai le calendrier électoral prévoyant de façon précise toutes les étapes qui restent à parcourir après qu’il ait fait obligatoirement l’objet d’un consensus entre les parties prenantes au processus, à savoir les partis politiques de l’Opposition, de la Majorité, le Gouvernement et la société civile »,déclare Me Georges Kapiamba, Coordonnateur de la Coalition de 33 Ong.
Ce dernier appelle de la CENI à « abandonner son argument selon lequel il attendrait la mise en place du CNSA pour évaluer le processus ou encore le vote des lois électorales par le Parlement, pour publier le calendrier électoral, car le IV.2 de l’Accord du 31 décembre 2016 prévoit la consultation CENI-CNSA-Gouvernement, non pour publier le calendrier électoral, mais exclusivement apprécier le temps nécessaire pour parachever les élections », fait-il remarquer.
La Coalition de 33 ONG relève que « l‘absence d’un chronogramme avec des prévisions claires des dates de convocation desdits scrutins, l’opacité constatée à ce jour dans la planification opérationnelle des activités d’enrôlement, l’absence d’un plan de décaissement transparent et d’appui budgétaire du gouvernement et des partenaires d’appui au processus » trahiraient la volonté du président de la Centrale électorale de « servir fidèlement le peule congolais et poursuivre l’intérêt général. »
Elle appelle le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en RDC et patron de la MONUSCO, Maman Sidikou, à informer le Conseil de Sécurité des Nations Unies suite à ce report annoncé des élections.
« Nous recommandons vivement au Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef de la MONUSCO, d’informer le Conseil de Sécurité des Nations Unies de cette situation savamment créée et entretenue par M. Corneille Nangaa afin que des sanctions individuelles et ciblées lui soient appliquées au cas où il ne reviendrait pas à la raison », déclare la Coalition dans son communiqué.
La Coalition de 33 ONG demande aux acteurs politiques et sociaux, partenaires internationaux d’appui au processus électoral et à la population congolaise à rejeter la décision du président de la CENI et exiger la publication du calendrier électoral dans le respect de la Constitution, la loi organique sur la CENI, la résolution 2348 et l’accord politique du 31 décembre 2016.
Dans son communiqué daté du 1er juillet, Sidikou avait exhorté les signataires de l’Accord de la Saint Sylvestre à honorer leur « obligation » en mettant en œuvre cet Accord « intégralement et de bonne foi ». Cela voudrait dire mettre le cap sur les élections d’ici décembre prochain. Le 13 décembre dernier, le président de la CENI avait affirmé, au cours d’un « Café Citoyen » que « la tenue des élections en 2017 serait hasardeuse ». Ceci explique sa réponse au chef de la Monusco.
« La Monusco n’a pas mission d’organiser les élections mais plutôt le maintien de la paix en RDC. Que chacun s’attèle à sa tâche », indiquait un « tweet » publié, mardi 4 juillet, par le président de la Centrale électorale. Le successeur d’Apollinaire Malu Malu répondait au chef de la Mission onusienne en RD Congo, à la suite de l’invitation adressée à la CENI « à publier le calendrier électoral officiel et consensuel ».
On rappelle que le 30 juillet prochain, la CENI totalisera une année depuis qu’elle a lancé l’enrôlement des électeurs, estimés à près de 45 millions.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top