Liens commerciaux
           

0




Très bien ficelé, le dossier de l’assainissement et de l’éclairage public dans la ville-province de Kinshasa a été bien présenté à Joseph Kapika, Ministre d’Etat, ministre de l’économie nationale par l’Autorité Urbaine, André Kimbuta Yango. Au vue de l’impact que des ordures peuvent causer comme danger à la population, Joseph Kapika a échangé avec son hôte sur les voies et moyens de les prendre durement en charge. En attendant que la Commission des Experts du ministère et de l’Hôtel de ville présentent leurs conclusions, au sommet il y a une perspective d’instaurer une taxe sur l’assainissement et sur l’éclairage public. Pour lutter contre la pollution, explique le Ministre d’Etat : ‘’on dit au pollueur de prendre la facture en charge. Ici, chez nous, c’est nous tous qui polluons parce que chacun jette le sachet où il veut. Chacun de nous participe à la dégradation de la ville. Donc, chacun de nous doit aussi participer à l’assainissement de la ville si nous voulons avoir des enfants en bonne santé et surtout si nous voulons vivre comme des hommes’’, a soutenu Joseph Kapika.

Le Gouverneur André Kimbuta Yango est sorti réconforter à l’audience lui accordée, le week-end dernier, par le Ministre d’Etat, ministre de l’économie nationale. Deux points ont fait l’objet de leur échange : l’assainissement de la ville de Kinshasa et l’éclairage public. Comment arriver à une bonne gestion des décharges publiques et de l’éclairage public ? Le Gouverneur de Kinshasa, qui présentait à cette occasion ses civilités à Joseph Kapika pour sa nomination au poste qu’il occupe actuellement, a clairement expliqué au Ministre d’Etat l’insuffisance des moyens financiers pouvant faire face à cette situation déplorable dans sa juridiction. Selon lui, rien que la collecte des immondices coûtait à l’UE 30,5 millions de dollars américains. Alors qu’il y a trois étapes à exécuter dans cette mission. D’abord la collecte, le tri et la transformation des déchets. Après plusieurs réunions, la Commission a travaillé sur comment intégrer une taxe sans pour autant poser le problème dans le ménage. Selon les études, la DGDA devait introduire la perception de cette taxe par rapport à tous les produits importés non biodégradables. C’est ainsi que le Gouverneur a sollicité au Ministre en charge de l’économie la structure de prix, pour voir à quelle auteur cette taxe pouvait être fixée. Ce, dans le but de constituer un fond d’assainissement. C’est ce qu’il explique : ‘’je devais voir le Ministre d’Etat, ministre de l’économie, l’un de mes administrés VIP pour lui présenter mes civilités pour sa nomination, d’abord et ensuite, lui poser le problème de l’assainissement de la ville de Kinshasa. Vous savez que la gestion de la structure de prix des biens en général revient à la compétence du ministère de l’économie. Nous avons aussi abordé la question de l’éclairage public qui pose problème. Il y a des poteaux qu’il faut remplacer, il y a certains coins qui ne sont pas éclairés, nous avons posé le problème de la taxe de l’éclairage public. Je dois vous avouer que je rentre très satisfait. Le dossier a très bien évolué au niveau du ministère de l’économie nationale. Grande a été ma surprise de constater que les Experts du ministère de l’économie et de la ville-province de Kinshasa ont fait avancer les travaux de la Commission alors que le Cabinet du ministre d’Etat, Joseph Kapika, vient d’être installé il y a à peine trois mois’’.

Pourtant, ce dossier a pris beaucoup de temps avant son arrivée. ‘’Monsieur le Ministre d’Etat merci, parce que vous avez compris la situation étant donné que vous habitez la ville de Kinshasa. La saleté tue, c’est la propreté qui soigne, a-t-il paraphrasé les belges. ‘’La perception de la taxe de l’assainissement et de l’éclairage public a déjà trouvé sa réponse donc dans deux semaines ce sera chose faite, Joseph Kapika vient de trouver la solution à ce problème, la ville sera éclairée sans problème’’, a confirmé Kimbuta.

Pour l’assainissement, bientôt nous allons entamer les quatre phases. ‘’Maintenant, avec l’appui du Ministre d’Etat, ministre de l’économie nous allons faire de la valorisation, pour voir comment avec nos déchets on peut produite de l’électricité, comment avec nos déchets on peut faire de composte, des pavés. C’est toute la démarche pour que le fond d’assainissement puisse marcher dans la ville de Kinshasa’’ soutient Kapika.

Pour le Ministre d’Etat, le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa a été très clair. Il est le doyen des gouverneurs de la République. Il n’a pas plaidé pour la ville de Kinshasa, mais pour l’ensemble de la République. Pour lutter contre la pollution on dit au polluer de prendre la facture en charge. Ici, chez nous, c’est nous tous qui polluons. ‘’Chacun jette le sachet où il veut et participe à la dégradation de la ville. Donc, chacun de nous doit participer à l’assainissement de la ville si nous voulons avoir des enfants en bonne santé et surtout si nous voulons vivre comme des hommes. Nous avons pollué, payons la facture pour que la Ville de Kinshasa devienne Kin la belle’’, lance-t-il un appel à la population kinoise.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top