Liens commerciaux

0

Des assaillants ont tiré sur le magistrat Jacques Mbuyi, un des trois juges du procès en appel de l’opposant Moïse Katumbi, apprend POLITICO.CD des sources concordantes.





Democratic Republic of Congo's opposition presidential candidate Moise Katumbi is escorted by his supporters as he leaves the prosecutor's office in Lubumbashi, the capital of Katanga province of the Democratic Republic of Congo, May 11, 2016. REUTERS/Kenny Katombe





Le procès en appel de l’opposant Moïse Katumbi, condamné au premier degré l’année dernière à 3 ans de prison fermes dans une affaire de spoliation de biens immobiliers, ne pourrait peut-être pas débuter ce mercredi comme annoncer.




Pour cause, Jacques Mbuyi, un des juges du procès a été admis dans l’un des hôpitaux de Lubumbashi où il se trouve actuellement entre la vie et la mort. « Dans la profession, il est reconnu pour sa grande indépendance et pour sa ferme opposition contre toute tentative d’instrumentalisation de la Justice.« , affirme le site Afrik.com, qui confirme la nouvelle.





Des sources concordantes, c’est dans la nuit de mardi 18 à mercredi 19 juillet, que le domicile du juge congolais a été la cible de tirs par arme à feu. « Huit impacts de balle ont été relevés à son domicile« , annonce Afrik.com.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top