Liens commerciaux

0
En rapport avec l'inévitable transition qu'on veut nous imposer en RDC. Tout est fait pour rendre difficiles si pas impossibles les élections présidentielles en fin 2017 et ainsi compromettre l'alternance tant souhaitée par le peuple congolais. Le pouvoir en place ne veut même pas voir des gens réfléchir sur les voies et moyens de rendre possible la tenue des élections conformément à l'accord de la Saint-sylvestre. Il vous souviendra qu'en date du 30 juin 2017, jour de l’indépendance de notre pays, le CASC ( Collectif d'Actions de la Société civile), plate-forme dont fait partie le Chemin de la Paix, avait prévu d'organiser, à Kinshasa, une Conférence autour du thème " Mobilisation citoyenne pour le retour à l'ordre constitutionnel ".

A cette conférence devaient intervenir notamment un représentant de la CENCO, le Professeur André MBATA, le Prof Dr Denis MUKWEGE, Mr Gérard BISAMBU (pour les aspects électoraux) et une représentante des mouvements citoyens. La suite, vous la connaissez sans doute : les agents de l'ordre et de renseignement ont assiégé le lieu et plusieurs interpellations des membres du CASC s'en étaient suivies.

Face à cette impasse, plusieurs voix commencent à se lever pour se prononcer sur cette probable transition si jamais la CENI n'arrivait pas à organiser les élections à la fin de cette année (2017), et parmi lesquelles:

- Félix TSHISEKEDI : Transition de 6 mois sans le Président Kabila et dirigée par une personnalité consensuelle ;

- Germain KAMBINGA : avec la Formule 1 + 3 c'est-à-dire le Président Kabila reste en fonction; Félix Tshisekedi, premier Ministre; Vital Kamerhe, président du CNSA et Moise KATUMBI rentre au pays en homme libre;

NTUMBA LUABA : avec son plan B, c'est-à-dire ; mettre Joseph KABILA et tous les politiciens en congé et installer un gouvernement d'urgence électorale composé de technocrates;

- En dehors de nos frontières, un sujet Belge, Mr Dominique Ugeux (Politologue et expert de l'Afrique) parlant de la République Sanguinaire du Congo, préconise une transition de deux ans pour organiser de bonnes élections sans Kabila; laquelle transition pourrait être dirigée par une personne intègre et ayant une grande expérience politique. Ne nous leurrons donc pas, tout est fait pour qu'il n'y ait pas d’élections présidentielles et législatives en fin 2017 et il est fort probable que ces élections n'aient pas lieu cette année. Nous devons donc penser à notre plan B et c'est dans ce cadre là que je situe la réflexion de nos amis de l'UJCC.

Les " Amis de Panzi " appuient donc totalement cette démarche de l’UJCC dans la mesure où elle rencontre leurs convictions.

En effet, convaincus que le Dr Denis MUKWEGE - vus son parcours, son carnet d'adresses, sa personnalité, sa notoriété, sa crédibilité et son intégrité - remplit les conditions pour être présenté à la Nation comme une alternative crédible à l'alternance démocratique à la Magistrature suprême en RD Congo, « les Amis de Panzi », de manière indépendante, ont initié une pétition visant à réunir 100 000 signatures pour soutenir la Candidature du précité à la prochaine présidentielle. Cette opération a été lancée le 09 avril 2016 à Kinshasa et se déroule à travers tout le pays. Ainsi que vous allez le constater à la lecture des documents ci-joints, plusieurs milliers des congolais ont réagi positivement à cette initiative.

Le pouvoir en place fait tout pour que les gens ne connaissent pas le Dr Mukwege, mais petit à petit le nom de Mukwege commence à s'imposer en RDC comme une alternative crédible. Tenez, actuellement, parmi les émissions radiodiffusées les plus suivies en RDC, figure l'émission " ALLO LE DÉBAT ! "de la radio Top Congo FM. C'est une émission à caractère politique qui donne à ses auditeurs l'occasion de s'exprimer par voies de répondeur, Twitter ou WhatsApp pour participer à des sondages. Pour le Sondage d'hier, vendredi 21 juillet 2017, la question était la suivante :

- Félix Tshisekedi préconise une transition de six mois sans le Président Kabila. Qui selon vous devrait diriger cette transition ? Est-ce le Président du Sénat Kengo wa Dondo; tel que le prévoit la Constitution ?
- Répondez par : OUI ; AUTRE ou SANS AVIS.

Le résultat du sondage sur plus de 900 personnes s'est présenté de la manière suivante :
* AUTRE : 68 % ;
* KENGO : 18 % ;
* SANS AVIS : 14%.

Ce n'est pas fini : parmi les noms cités, quoique cela n’ait pas été demandé, nous avons noté ceci: Cardinal MONSEGWO (cité 1 fois), Moise KATUMBI (cité 2 fois) et Dr Denis MUKWEGE (cité 2 fois).

Pour nous résumer :
les « Amis de Panzi », et avec eux des dizaines de milliers des Congolais, sont dans cette dynamique de conjuguer leurs efforts pour voir un jour Dr Denis MUKWEGE assumer les plus hautes charges du pays et ainsi réparer ce grand malade qu’est la RDC, après avoir soigné et réparé nos mamans, nos sœurs et nos enfants. Le Pays va très mal. Alors évitons de déshabiller saint Pierre ou habiller Saint Paul. Notre génération a une grande responsabilité devant Dieu, devant la Nation et devant l’histoire, et risque de se retrouver dans la situation de « Non-assistance à Nation en danger ».

« SEUL NOUS NE POURRONS PAS ; TOUS ENSEMBLE, LE CHANGEMENT EST POSSIBLE POUR LE BIEN ETRE DE NOS POPULATION » (dixit UJCC)

Bien Cordialement,

Pour les Amis de Panzi, AdP
Aubry NDUNGI
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top