Liens commerciaux

0




La campagne nationale d’inscription des enfants de 6 et 7 ans en première année primaire pour l’année scolaire 2017-2018 vise à atteindre 2 millions d’élèves. Tels sont les propos tenus par le ministre national de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel au lancement de cette campagne hier mardi 15 aout à l’EP 1 et 2 Lemba Sud. Cette campagne est organisée par le ministère de l’EPSP et ses partenaires techniques et financiers dont l’UNICEF.

"Cette campagne a pour objectif de sensibiliser les parents à faire inscrire leurs enfants de 6 et 7 ans à l’école primaire", a fait savoir Gaston Musemena, soulignant que l’accès à l’éducation est un droit fondamental à satisfaire pour chaque enfant. "Nous avons le devoir d’offrir à tous les enfants les moyens d’achever le cycle primaire afin de leur permettre de bien écrire et lire", a soutenu le patron de l’EPSP.
Cependant, le ministre a salué les résultats obtenus lors de la campagne porte-à-porte pour l’année 2016-2017 qui intervient deux semaines après la rentrée scolaire. Les effectifs des inscrits filles et garçons sont passés de 2.792.703 avant le porte-à-porte à 3. 927.707 après la campagne soit une augmentation de 28%, a-t-il renchéri.
A l’entendre, cette stratégie contribue efficacement à accroitre l’accès des enfants au système éducatif de la RDC. Aussi, elle augmente partout dans les écoles du pays le niveau d’accès en 1ère année primaire tant pour les filles que les garçons, a expliqué Gaston Musemena. Le ministre de l’EPSP, sa collègue de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté, la ministre provinciale de l’Education et du Genre et le représentant ai de l’UNICEF ont remis à titre symbolique les kits scolaires composés de sac à dos et quelques cahiers aux dix élèves sélectionnés pour la circonstance.

UN ACCENT PARTICULIER AUX ENFANTS DEPLACES DANS LE GRAND KASAÏ

Pour l’UNICEF, la campagne d’inscription des enfants de 6 et 7 ans mettra un accent particulier sur les milliers d’enfants déplacés dans l’espace grand Kasaï qui sont privés d’éducation. Car, a poursuivi son représentant ai, leurs écoles ont été détruites, pillées et privées d’enseignants suite à la crise en cours.
En effet, Dr Tajudeen Oyewale a estimé qu’il est indispensable que des actions concrètes et novatrices soient prises. Et cette campagne en est une, afin que les enfants du Kasaï ainsi que ceux de toutes les autres contrées de la RDC en âge de scolarité rejoignent leurs pairs au sein des structures éducatives, de formation et d’encadrement, car eux aussi, doivent pouvoir jouir de leur droit à l’éducation.
Ensuite, l’UNICEF a souligné que cela nécessite l’implication et la participation harmonieuse de toutes les communautés et de tous les acteurs, publics et privés, dans cet effort visant à doter la RDC d’un système éducatif efficace et résilient, a mentionné son patron en RDC.
Les parents d’élèves sont aussi impliqués dans cette campagne. Ils ont appelé les autres parents à inscrire leurs enfants âgés de 6 et 7 ans dans les écoles de proximité. Les élèves de l’EP 1 Lemba Sud ont pour leur part remercié les autorités pour avoir choisi leur école pour le lancement de la campagne nationale.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top