Liens commerciaux

0

Deux semaines ont suffit à une équipe de journalistes d’investigation indépendante sous la coordination de Barbara Nzimbi pour rendre les premiers résultats d’une contre-enquête sur la prétendue richesse attribuée à la famille présidentielle. Si la série des révélations faites par des organisations internationales spécialisées à travers les médias ont fait état d’une centaine d’entreprises, l’enquête pilotée par Barbara ne reconnait que deux sociétés au clan Kabila. Aussi, dénonce – t – elle un complot d’impérialistes pour nuire à la réputation de Joseph Kabila.
D’après Barbara Nzimbi, coordonnatrice de cette enqûete, son équipe a pu découvrir que deux membres de la famille biologique du Chef de l’État ont chacun une entreprise. Il s’agit principalement du Député national Zoé Kabila qui dispose d’un complexe touristique à Moanda dans le Kongo Central et de la Sœur jumelle du Président, Janet Kabila, qui possède un Dancing club. Quoi de plus normal que ces sociétés soient identifiées comme des unités de production des revenus que tout congolais peut posséder en fonction de ses moyens.
Barbara Nzimbi note que ces allégations n’étaient pas les bienvenues au moment où notre pays traverse sur le plan économique une zone critique et cela a choqué les esprits des congolais. D’où, l’opportunité de cette contre-enquête dans le but de rétablir la vérité.
La Coordinatrice de cette contre-enquête promet de revenir dans les jours qui viennent pour la conclusion de la sa mission d’investigation.
A lire ci – dessous le Communiqué de presse:
Sujet : Contre-enquête d’un groupe de journalistes sur les richesses attribuées mensongèrement à la famille présidentielle
Tout le monde a encore en tête les conclusions mensongères d’une prétendue enquête d’une agence de presse internationale sur le supposé enrichissement de la famille présidentielle à qui appartiendrait une centaine d’entreprises touchant tous les secteurs de la vie économique.
Après une contre-enquête diligentée par quelques journalistes sous la coordination de Barbara Zimbi, sur ces allégations d’enrichissement sans cause de la famille présidentielle, il s’avère que sur la centaine d’entreprises prétendument attribuées au président de la République et à son entourage, deux seulement leur appartiennent.
De ce fait, les allégations sur l’enrichissement de la famille présidentielle sont mensongères. Elles ont été publiées dans l’unique but de nuire à la réputation du président de la République et à sa famille afin de le fragiliser politiquement.
Ces fausses allégations sont le fait de certains membres de la communauté internationale qui abhorre la souveraineté de la RDC sur ses richesses naturelles. Eux qui souhaitent faire main basse sur les ressources naturelles de la RDC.
La méthode utilisée, pour jeter en pâture la dignité d’un homme, le président Kabila, n’est pas sans rappeler celle que les mêmes impérialistes n’avaient pas hésiter à mettre en branle contre feu le président Mobutu. Par médias interposés, le président Mobutu avait été présenté comme étant à la tête d’une fortune colossale évaluée en dizaines de milliards de dollars américains. A sa mort, la vérité éclata.
Sa fortune avait été gonflée superficiellement pour l’opposer à l’opinion nationale et internationale. Mobutu n’était que la victime d’une machination de ses anciens alliés.
Les comploteurs contre la souveraineté de la RDC ont recouru à la même recette pour déstabiliser le président Kabila dont le nationalisme et le patriotisme ne sont plus à démontrer.
En conclusion, les médias internationaux et nationaux ont diffusé des informations truffées des contrevérités dans l’unique but de nuire à la réputation du président de la République et sa famille.
La presse doit bannir l’apologie de ces pratiques, de ces campagnes d’intoxication financées dans un but inavoué.
Barbara Nzimbi, coordinatrice de la contre-enquête
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top