Liens commerciaux

0


*Il redevient un homme libre de tout engagement vis-à-vis de l’Union pour le Développement du Congo, UDCO. Désormais, Jean-Claude Masangu Mulongo, va évoluer autrement dans le marigot de la politique congolaise ou ailleurs, dans d’autres secteurs. Depuis ce mercredi 16 août 2017, il a signé le certificat de divorce au travers d’une lettre de démission adressée à ses ex-camarades Fondateurs de ce parti, représentés, comme il le rappelle si bien, lui-même, par l’Honorable Edmond Kabongo Ngoy. Jean-Claude Masangu y explique, en effet, qu’il tient à son honneur comme la prunelle de ses yeux. Et qu’étant donné que sa vision des choses ne semble être partagée par une série de cadres du parti qui, derrière les frasques liées notamment, à la différence d’approche, quant à la conquête des postes ou à la bataille électorale à venir, tentent d’embrigader l’UDCO dans une sorte de chute libre dictée par une scission inacceptable, il préfère mourir une fois pour toutes, en jetant l’éponge, plutôt que d’être brûlé tous les jours, sous le choc des tiraillements oiseux. Tout en espérant que ses ex-camarades saisiront, ici, le sens profond de cette démarche, il les invite, néanmoins, à ne jamais travestir la mémoire de Feu Banza Mukulay, Autorité Morale incontestée de l’UDCO jusqu’à ses derniers jours sur cette terre des hommes. En plus, craignant que de ces dissensions, la Majorité Présidentielle n’en soit affaiblie, Masangu dont la fidélité au Chef de l’Etat, ne peut souffrir du moindre doute, insiste, dans cette même lettre de démission, sur la nécessité de préserver, quoi qu’il en soit, l’unité de l’UDCO. Est-ce cet appel sera entendu ? Telle est la question à laquelle tous ses pourfendeurs, devenus aujourd’hui, seuls maîtres à bord, devront répondre, tôt ou tard. Dans tous les cas, voici, in extenso, cette lettre qui a circulé hier, tard dans la soirée, comme une traînée de poudre, sur la toile.

République Démocratique du Congo
UNION POUR LE DEVELOPPEMENT DU CONGO
«UDCO»
Bureau National
Unité-Travail-Prospérité
Aux Camarades Fondateurs de l’Union pour le Développement du Congo (UDCO) représentés par l’Honorable Edmond KABONGO NGOY
Objet : Démission de l’Union pour le Développement du Congo
Camarades,
Suite au décès de Banza Mukalay Nsungu survenu le 14 mai 2016, Autorité Morale et Président du parti politique l’Union pour le Développement du Congo (UDCO), et suite à la demande insistante des membres fondateurs et autres hautes instances dirigeantes du parti, j’avais accepté d’honorer la mémoire de l’illustre disparu en acceptant la présidence de l’UDCO. Une fois investi selon les statuts et le règlement intérieur qui régissent l’UDCO, ma vision politique ainsi que ma rigueur de gestion et mon plan de restructuration et de modernisation du Parti n’ont pas rencontré l’assentiment de certains hauts cadres ambitieux à la recherche des postes.
Par conséquent, cela a créé un climat malsain entretenu et soutenu qui vient d’aboutir à une scission du Parti, chose qui, pour moi, n’est pas acceptable.
Ainsi, afin de mettre définitivement fin aux divisions ainsi qu’aux déchirements internes entre Camarades et de faciliter une réconciliation sincère et durable entre les différentes factions mais aussi et surtout, de sauvegarder l’unité du Parti, j’ai décidé, pour des raisons d’honneur et de dignité, de vous présenter ma démission à dater de ce jour et de retrouver ma liberté.
Par ailleurs, je garde une estime sincère à tous ceux veulent pérenniser l’œuvre de Feu Banza avec qui j’avais des relations particulières depuis de nombreuses années. Je les encourage et leur souhaite tous mes vœux de réussite.
Nous nous reverrons !
Veuillez agréer, chers Camarades Fondateurs, mes remerciements pour votre confiance ainsi que mes salutations les plus distinguées.
Fait à Kinshasa, le 16 août 2017
Jean-Claude MASANGU MULONGO
Président National de l’UDCO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top