Liens commerciaux

0



Le collège des Fondateurs de L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ne s’oppose en rien au conclave du sous-groupe de ce parti qui se réunit à l’Hôtel Africana Palace à Lingwala. Un bémol, cette rencontre, "considérée comme regroupant un sous-groupe UDPS en quête de son unité, ne peut donc engager le grand groupe de ce parti.

Pour le Collège des Fondateurs, " le conclave dont la commission préparatoire a été mise sur pied le mercredi 26 juillet 2017 à l’Hôtel Africana Palace, est une initiative louable d’un sous-groupe qui refait son unité avant la tenue prochaine du Congrès de la réconciliation et de la réunification véritables. "
Aussi, considère-t-il cette rencontre d’Africana Palace comme une rencontre préparatoire au Congrès de la réconciliation et de la réunification du "Grand UDPS". Et de marteler : "Les conclavistes doivent désigner leurs délégués à la commission préparatoire représentative du Congrès et les autres groupes leur emboîter le pas, dans le meilleur délai. "
Les Fondateurs exhortent les "conclavistes" de l’Africana Palace à ne pas créer une nouvelle aile de l’UDPS en se basant sur le concept refondation. Moins encore de défier les autres sous-groupes UDPS.

REUNIFICATION : ACCORD DE PRINCIPE
Le Collège des Fondateurs de l’UDPS, dans une déclaration lue devant la presse par le député national Lusanga Ngiele François, a déclaré avoir engagé une série des consultations avec les responsables de différents sous-groupes du Parti, en vue de la réconciliation et de la réunification.
A l’issue de ces consultations, le collège a rendu publics les résultats à travers son communiqué du 18 juillet 2017. Le député national Lusanga Ngiele a souligné à ce propos que le 24 juillet en cours, le collège des Fondateurs a adressé une autre lettre. Il demandait aux différents groupes et personnalités consultés de transmettre les noms de leurs délégués à la commission préparatoire représentative du Congrès de réunification.
Parmi ceux-ci, il y a lieu de citer, entre autres, les représentants de Bruno Tshibala, de Valentin Mubake, de Jean-Marc Kabund, d’Augustin Kibassa Maliba, d’Alfred Ndinga , de Valentin Bilolo, de Dr Tharcisse Loseke, de Samy Badibanga, de Corneille Mulumba, de Sylvain Kamany, de la Ligue des femmes et de certains députés de l’UDPS.
A l’issue de ces concertations, renseigne le Collège des Fondateurs de l’UDPS, s’est dégagée "une adhésion unanime de tous au principe de réconciliation et de réunification du parti."

LE COLLEGE DES FONDATEURS, SOCLE DE L’UNITE
Le Collège des Fondateurs, précise la déclaration, demeure l’autorité morale de l’UDPS, conformément aux statuts. A ce titre, il est tenu de garder et de vulgariser la philosophie politique du parti, c’est-à-dire, l’unité, la réconciliation et la démocratie, en passant par le pardon mutuel.
Le collège souligne à cet effet , le principe de collégialité qui a toujours caractérisé ce parti dans sa lutte. De ce fait, lors de la tenue du Congrès représentatif, les effigies à afficher devront représenter tous les fondateurs.
Créée par trente-quatre fondateurs, l’UDPS dispose de tous les textes réglementaires fonctionnels depuis 1991. Pas besoin donc, pour ce corps, d’une refondation qui suppose de nouvelles démarches pour l’obtention de documents.
C’est le vendredi 28 juillet que le collège des Fondateurs de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a réuni les journalistes de la capitale en vue de préciser leur position sur le conclave dont la Commission préparatoire a été installé à l’Hôtel Africana Palace.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top