Liens commerciaux

0
Emmanuel Macron a décidé de porter plainte contre un photographe pour harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée. Sous la Ve République, les chefs de l'État ont entretenu un rapport différent au recours à la justice.

Durant son séjour marseillais, Emmanuel Macron a porté plainte, ce mardi, contre un photographe pour harcèlement et tentative d'atteinte à la vie privée. Il n'est pas, loin de là, le premier président de la Ve République à se tourner vers la justice en tant que plaignant. Chacun d'entre eux a entretenu une conception différente des initiatives judiciaires à prendre, ou non, en tant que chef de l'exécutif.
Un De Gaulle sourcilleux
Le fondateur de la Ve République ne dédaignait pas, lui-même, de soumettre ses griefs aux magistrats. Selon l'article d'Olivier Beaud, Que nous apprennent les archives présidentielles sur la notion d’offense au président de la République ? Charles De Gaulle a souvent attaqué sous ce qualificatif. L'auteur explique l'emploi massif de l'intitulé d'offense au président de la République "tant en raison de la nouvelle configuration institutionnelle que de la personnalité du général de Gaulle et des circonstances politiques très troublées". Des soldats mis hors d'eux par la tournure prise par la guerre d'Algérie, ou encore des journalistes ont pu en faire les frais. 
Georges Pompidou a lui aussi porté une affaire sous les yeux de la justice durant son passage à l'Élysée. C'était en 1970. Le fabricant de moteurs de bateaux Mercury avait voulu exploiter une photo montrant Georges Pompidou sur un bateau équipé d'un moteur de la marque. Utilisé comme une publicité par la société nautique, le cliché devait s'étaler dans un numéro de l'hebdomadaire L'Express. Mais le magazine sera interdit de publication tant que la réclame n'en aura pas été supprimée. Sur celle-ci, on pouvait lire: "Si nous nous acharnons depuis 10 ans, à gagner toutes les compétitions... c'est pour votre sécurité M. le président!"
La réserve de Mitterrand et Chirac, Nicolas Sarkozy offensif
Valéry Giscard d'Estaing s'était signalé pour que soit retiré de la vente, en 1976, un jeu de cartes baptisé "La Giscarte", le caricaturant avec quelques autres. Il avait lui aussi eu gain de cause, comme le rappelle ici Le Parisien. Mais force est de constater que l'heure n'était pas alors aux présidents procéduriers. François Mitterrand et Jacques Chirac ont même choisi de ne pas porter plainte pendant l'exercice de la fonction suprême.
Une réserve qu'a également adoptée François Hollande. Il est à noter que si lui n'a pas porté plainte en tant que président de la République, sa compagne Julie Gayet a attaqué le magazine Voici pour des photos prises du couple à l'Élysée, en 2014. Nicolas Sarkozy s'était auparavant montré beaucoup plus offensif, comme le note ici L'Express. Entre autres affaires, Nicolas Sarkozy avait déposé plainte en 2008 contre Ryan Air qui avait utilisé son image et celle de Carla Bruni dans une publicité. Cette même année, il porte plainte (avant de la retirer) pour faux, usage de faux et recel contre le Nouvel Observateur qui avait assuré sur internet qu'il avait envoyé à Cécilia Sarkozy un SMS ainsi libellé: "Si tu reviens, j'annule tout", peu avant d'épouser Carla Bruni.  Il avait aussi attaqué Yves Bertrand, ancien patron des Renseignements généraux, dont des extraits de carnets secrets, où Nicolas Sarkozy était accusé d'avoir reçu de l'argent d'un homme d'affaires, avaient filtré dans la presse.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top