Liens commerciaux

0


C’est avec pompe que le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au changement (Rassop) se prépare à déposer son mémorandum ce mercredi 2 août, à 11h15, à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).Cette aile dure du Rassemblement, basée à Limete, s’attend à mobiliser la presse et une grande frange de ses militants pour descendre ce matin au siège de la Centrale électorale.

Selon une correspondance du Rassop/Limete, signée par Abraham Luakabuanga, le Secrétaire national adjoint du Département de communication et médias de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), la délégation du Rassemblement est déterminée à remettre officiellement son mémorandum à la hiérarchie de la CENI aux lendemains du conclave de cette plateforme, qui s’est tenu le mois dernier à Kinshasa.
L’on ose croise que ce mémorandum s’inspire largement de la feuille de route du Rassemblement, publiée le 22 juillet dernier au siège de l’UDPS à Limete. Au terme en effet du Conclave de deux jours, tenu du 21 au 22 juillet dernier à Kinshasa, le Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement avait rendu publique sa nouvelle feuille de route qui se fixe pour objectif l’organisation des élections au plus tard le 31 décembre prochain.

LE CONTENU DE LA FEUILLE DE ROUTE
Au regard de cette feuille de route, la stratégie du Rassemblement/Limete repose essentiellement sur l’audit et la redynamisation de la Commission électorale nationale indépendante, la publication du calendrier électoral dans un meilleur délai, la publication des résultats des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs au plus tard le 31 juillet dernier...
A Corneille Nangaa et à son équipe, les porte-étendards du Rassop/11ème rueréclament la convocation du corps électoral avant le 30 septembre prochain, aux termes de l’enrôlement des électeurs. Un refrain que Félix Tshisekedi, le fils du Sphinx de Limete, a vivement claironné le samedi 29 juillet dernier lors de son enrôlement à la Tshangu, sous une forte escorte des centaines de partisans et sympathisants de l’UDPS.

DES ACTIONS DE PRESSION
Considérant le temps qui reste pour la tenue du scrutin, cette plateforme de l’Opposition s’attend à déclencher une pétarade d’actions de pression sur le pouvoir pour se faire entendre. Ces actions de rue prévoient deux journées ’’ville-morte’’ le 8 et le 9 août prochain, ainsi que des meetings populaires le 20 août dans les principales villes du pays.
Et si la CENI ne convoque pas le corps électoral pour le scrutin au 31 décembre 2017, le Rassop projette l’organisation d’autres actions de rue. Il s’agit précisément d’un sit-in devant les bureaux de la Centrale électorale ainsi que des manifestations de désobéissance civile sur tout le territoire national.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top