Liens commerciaux

0
Le président américain a retweeté deux messages polémiques, qu'il a ensuite effacé.
C'est une petite routine à laquelle Donald Trump tient beaucoup, semble-t-il. Le président américain aime, dès son lever, tweeter pour donner ses derniers commentaires sur la vie politique américaine ou, tout simplement, sur les affaires du monde, en regardant Fox News. 140 signes pour menacer la Corée du Nord d'une guerre nucléaire, ou simplement pour retweeter quelques messages.
Mais mardi matin, "Potus" est visiblement allé trop vite, à moins que ce ne soient ses doigts qui aient ripé: il a retweeté le message d'un homme qui le traitait ouvertement de "fasciste". Peu après, il a aussi retweeté un dessin montrant un journaliste portant un gros logo de CNN écrasé par un train, le "Trump train". Deux retweets qui ont vécu le même sort: ils ont été supprimés peu de temps après.
Dans le premier message, un utilisateur de Twitter, Mike Holden, répondait à un tweet de Fox News expliquant que Trump envisageait de gracier Joe Arpaio, un ancien shérif de l'Arizona très controversé en raison de son zèle envers les clandestins. "C'est un fasciste, ce n'est pas surprenant", a-t-il commenté, avant de réaliser avec stupeur que le président américain avait partagé son message avec ses 35 millions d'abonnés.
"J'annonce mon retrait de Twitter, je ne ferai jamais mieux", a ajouté Mike Holden, mettant à jour "sa bio" d'un message ironique: "Officiellement soutenu par le président des Etats-Unis. J'aurais aimé que ce soit flatteur".

Le moment est critique pour Trump

Quant au second message, il montrait un reporter de CNN prendre de plein fouet un train, nommé "Trump train", avec ce commentaire "les fake news ne peuvent pas arrêter le Trump train". En guerre ouverte contre CNN, qu'il accuse de répandre de fausses informations, le président américain n'en est pas à son premier coup numérique contre la chaîne américaine. Début juillet, il avait diffusé un montage vidéo de catch le représentant en train de frapper une personne symbolisant la chaîne CNN.
Quoiqu'il en soit, l'utilisatrice qui a diffusé le dessin dément avoir voulu montrer un journaliste écrasé par le "Trump Train" mais plutôt un journaliste tentant de l'arrêter (même si le résultat pourrait bien être le même).

Ces ratés surviennent à un moment compliqué pour le président américain, vivement critiqué pour son retard à l'allumage dans les dénonciations des violences de l'extrême droite américaine et des groupes nazis à Charlottesville. Au bout de deux jours, Donald Trump a toutefois consenti à déclarer que "le racisme, c'est le mal". Mais ses atermoiements dans ses déclarations publiques ont provoqué de nombreuses critiques, y compris dans son propre camp. Et remis en lumière ses liens ambigus avec l'extrême droite américaine.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top