Liens commerciaux

0
Le gouvernement de la RDC, à travers le gouverneur de l’Ituri, s’est rendu dans le village de Tara «dans les heures qui ont suivi» l’éboulement des terres, a affirmé mercredi 23 août, le porte-porte parle de l’exécutif national, Lambert Mende. Il répondait aux critiques de ceux qui pensent que le gouvernement a tardivement réagi, après cette catastrophe qui a causé la mort de plus d’une centaine de personnes et de disparus.

«Décidément nous sommes dans un pays où on veut tout critiquer. Les condoléances tard veulent dire quoi ? Lorsqu’un gouvernement demande à son représentant qui est le gouverneur de descendre quelque part pour évaluer une situation dramatique, c’est tard ou pas tard ? Il est parti dans les heures qui ont suivi la catastrophe», a expliqué Lambert Mende.

Le porte-parole du gouvernement invite la population au calme et assure que tout sera fait pour épargner toute vie qui doit l'être.

«Nous faisons ce qu’il faut. Critiquer c’est facile et agir c’est autre chose. Notre travail c’est agir au service de notre population, et non de débattre avec des gens qui pensent que leur travail c’est de critiquer. Nous, nous devons secourir notre population», a déclaré M. Mende.

Dans un autre communiqué publié mardi 22 août, le président Joseph Kabila a instruit le gouvernement à prendre «toutes les dispositions nécessaires pour venir en aide à la population sinistrée de Tara (Ituri), victime de glissement de terrain du 16 août dernier.

Pour sa part, le premier ministre Bruno Tshibala a exprimé sa «compassion aux 47 morts, 15 disparus et 215 orphelins». Il a instruit, à son tour, le ministre de la Solidarité et actions humanitaires de prendre des dispositions afin de «venir en aide et consoler les compatriotes sinistrés».

Eboulement des terres à Tara : le gouvernement n’a pas réagi tardivement, selon Mende
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top