Liens commerciaux

0



* Que cache la visite à Kinshasa de l’officiant principal des négociations de la Cité de l’Union africaine ?
Ça se chuchotait en haut lieu tout au long du week-end. Certains bookmakers y sont même allés de leurs paris. L’ombre d’Edem Kodjo - le même- a été aperçue dans la capitale congolaise. Des sources aéroportuaires ont finalement confirmé l’arrivée, samedi 12 août, par Asky en provenance de Lomé, de l’ancien Premier ministre togolais. Le facilitateur du Dialogue de la cité de l’Union africaine à Kinshasa. Bonjour les supputations !

Il n’en fallait pas plus pour relancer les spéculations dans les salons politiquement branchés de la capitale .Rebelote pour Edem Kodjo ? Jamais un sans deux ? Encore ce missi dominici de luxe pour renouer le fil du dialogue ? A un peu plus de quatre mois de l’horizon décembre 2017, ces questions ne manquent pas d’intérêt.
Il y a exactement un an, l’envoyé de l’ancienne présidente de la Commission africaine était à la manœuvre pour mettre les acteurs politiques et sociaux congolais autour de la table. L’homme d’Etat togolais réussira à organiser le dialogue à la Cité de l’Union africaine qui accouchera de l’Accord du 18 octobre 2016. Compromis à la faveur duquel l’opposant estampillé UDPS Samy Badibanga deviendra Premier ministre.
Souffrant d’un déficit d’inclusion, cet accord ne durera que l’espace d’un matin. Puisque peu après l’avènement du Gouvernement issu de l’Accord de la cité de l’Union africaine, le Président chargeait déjà l’Episcopat catholique de prendre langue avec le Rassemblement conduit par Etienne Tshisekedi. On connaît la suite. La mort prématurée de l’Accord du 18 octobre 2016 dont la dernière pelletée de terre sur la tombe sera le compromis dit de la Saint Sylvestre.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top