Liens commerciaux

0

«L’élévation ne vient ni de l’Orient ni de l’Occident, mais l’élévation vient de l’Eternel», proclament les Saintes Ecritures. En date du mercredi 14 juin 2017, madame Nadine MishikaTshishima a été investie, presqu’à l’unanimité des députés nationaux présents lors de la plénière dans l’hémicycle du Palais du Peuple, en qualité de Questeur Adjoint au sein de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en application d’une disposition de l’Accord politique inclusif de la Saint-Sylvestre. Quelques jours après, ce choix judicieux des élus du peuple a été entériné par l’Ordonnance n°17/023 du 24 juin 2017 signée par le Président de la République et Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. Enfin, dans la mi-journée du vendredi 14 juillet 2017, a eu lieu l’émouvante cérémonie de prestation de serment de Géraldine Kasongo Ngoy et Nadine Mishika Tshishima, respectivement, Questeur et Questeur Adjoint de la CENI, au cours d’une audience solennelle de la Cour constitutionnelle, à Kinshasa – Gombe, devant un public trié sur le volet dont le Président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo. Evénement historique et inoubliable !

Comment peut-on retracer cette percée fulgurante ?

De nationalité congolaise, Nadine Mishika Tshishima, une fervente chrétienne, est mariée et mère de trois beaux enfants. Elle est une brillante avocate et une dynamique femme politique de cette vaste République démocratique du Congo, évoluant, depuis 2004, au sein du Mouvement de Libération du Congo (MLC), parti cher au Vice-Président de la République honoraire, Jean-Pierre Bemba Gombo. La nouvelle Questeur Adjoint de la CENI est une âme bien née, qui n’est donc pas née de la dernière pluie en politique.

Avec brio, Nadine Mishika avait décroché son diplôme de licence en Droit, option Droit public international de l’Université Protestante au Congo (UPC). A l’époque de l’Abbé Apollinaire Malumalu, d’heureuse mémoire, Nadine Mishika a été membre de l’Assemblée Plénière de la Commission électorale indépendante (CEI) ; et elle avait participé activement à l’organisation des élections présidentielle et législatives nationales et provinciales de 2006 en RDC. Par la suite, Nadine Mishika Tshishima a été, de 2011 à 2013, Chef de Cabinet du Vice-Président de la CENI, en l’occurrence, le Professeur Jacques Djoli Eseng’Ekeli.

Cette femme de valeur avait servi comme Conseillère chargée des projets à la Direction Générale de la Francophonie (Ministère des Affaires Etrangères) en 2004 avant d’être désignée membre de l’Assemblée plénière en août de la même année. Une décennie plus tard, entre 2015 et 2016, Nadine Mishika a évolué en tant qu’Experte d’un grand réseau électoral, l’International Institute for Democracy and Electoral Assistance (IDEA). Cette éminence grise a pris part active à plusieurs conférences et séminaires au niveau national et international : Experte au groupe technique sur l’Etat de droit UA-IDEA à Pretoria en République Sud-Africaine ; Experte au dialogue interpartis sur la gouvernance des ressources naturelles en Afrique ; Consultante à l’atelier de validation de l’étude sur les défis de l’Etat de droit en Afrique avec International IDEA ; Participation à la réflexion prospective sur le processus électoral avec le National Democracy Institute (NDI) à Kinshasa ; Experte au séminaire de haut niveau appuyé par le PNUD sur l’approche transformatrice et sensible au genre dans l’administration électorale à Dakar-Mbondiène; Participation à la 13ème Assemblée Générale annuelle du Forum des commissions électorales des pays de la SADC à Magaliesburg-Afrique du Sud ; Participation à la 56ème session des Nations Unies sur la Condition de la femme à New York aux Etats-Unis d’Amérique ; etc. Cette liste n’est pas exhaustive.

Dans le domaine électoral, la bienveillante Nadine Mishika a aussi participé à plusieurs missions d’observations électorales, notamment au Libéria (élections présidentielle et législatives – 2005), en Ile Maurice (élections législatives – 2010), aux Seychelles (élection législative – 2011).

Etoile montante, Nadine Mishika et aussi les cinq autres membres du bureau de la Centrale électorale de la RDC sont appelés à relever cet immense défi qu’est l’organisation, à «bonne date», des élections libres, crédibles et apaisées (la présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales puis les locales et les municipales) dans ce pays-continent dont 40 millions d’électeurs se sont déjà enrôlés, à ce jour. Sa riche expérience en matière électorale servira comme une bouffée d’oxygène, voire, une lanterne en vue d’éclairer le chemin rocailleux à parcourir pour une alternance démocratique dans la paix et l’unité nationale. Cap sur les élections ! Bon vent !
James Mpunga Yende
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top