Liens commerciaux

0




La tension était vive en fin d’après-midi lundi 28 août 2017 dans les installations de la Monusco à Kananga (Kasaï Central ). Le Général Marcellin Assumani Issa Kumba, commandant du secteur opérationnel des FARDC, s’est introduit de force, avec son escorte lourdement armée, à l’intérieur de la cour de la mission onusienne, à la poursuite du journaliste Edouard Diyi Tshitenge, directeur de la radio Kasaï Horizons.

A la base, la conférence de restitution du colloque de Paris que Édouard Diyi, participant, devait animer à la paroisse catholique Saint Marc de Kananga.

Alors que la cour de la paroisse accueillait déjà les invités, le Général Assumani est arrivé pour s’enquérir du contenu de la conférence. Après avoir été renseigné et s’être fait présenté le “Manifeste du citoyen” par le journaliste, le Général Assumani a rappelé la situation sécuritaire encore fragile au Kasaï et a décidé de l’interdiction de la conférence. L’ordre a été donné aux invités de vider les lieux et aux responsables de la paroisse de fermer la salle.

Suivi par une foule nombreuse qui voulait connaître le contenu du Manifeste de Paris, le journaliste Diyi en a fait distribution. Ce qui n’a pas été du goût du Général qui a ordonné son arrestation immédiat. Retranché à l’intérieur de la cour de la Monusco, Édouard Diyi sera poursuivi par le Général et ses hommes. Après une vive altercation avec le personnel onusien, le Général et ses hommes se sont retirés, présentant des excuses à la mission onusienne, mais réitérant son interdiction à la conférence pour , a-t-il dit, son caractère « subversif « .
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top