Liens commerciaux

0



* L’influence des bons administrateurs dans le développement.

Le monde traverse une grave crise depuis plusieurs années. Des murmures, des agitations, des émeutes, des manifestations fusent de partout pour revendiquer les différents droits. La Bible pourrait-elle nous donner quelques pistes de solutions ? Comment les apôtres ont pu résoudre ce problème à leur époque.

Actes 6 « En ce temps-là, le nombre de disciple augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour. Les douze convoquèrent la multitude de disciples, et dirent : Il n’est pas concevable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables. C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit Saint et de sagesse et que nous chargerons de cet emploi. Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole. Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Etienne, homme plein de foi et d’Esprit Saint, Philippe,… Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains. La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre de disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi ».

CONTEXTE
La parole nous révèle que face au problème de gestion auquel les apôtres étaient confrontés, il fallait le résoudre car le murmure et le mécontentement se sont installés au milieu des croyants.
Nous nous rappelons que dans les chapitres 2 et 4 après la visitation du Saint Esprit au jour de la Pentecôte, le peuple était d’un seul cœur et d’une seule âme. Ils avaient tout en commun. Ceux qui avaient leurs biens les vendaient et les apportaient auprès des apôtres. Ils les partageaient selon les besoins des uns et des autres. Il n’y avait pas d’indigents au milieu d’eux.
Suite à l’abondance des biens, assurément la gestion devenait difficile avec toutes les conséquences relatives. C’est ainsi qu’il sera décidé de choisir des hommes sages, intelligents, remplis du Saint Esprit et justifiant d’une bonne réputation pour gérer.

LES CRITERES DE CHOIX DES RESPONSABLES
Les diacres qui ont été choisis étaient des administrateurs. Ils devaient veiller à la meilleure affectation des ressources (humaines, financières, matérielles, naturelles…) mises à leur disposition pour servir à l’intérêt collectif et au bien-être de tous les croyants. Le partage devait se faire en toute équité.
Dans le texte original grec, la table était la banque.
Ceci nous interpelle dans nos églises, dans nos entreprises, dans nos nations et dans toutes formes d’organisation. En effet, nous devons toujours veiller à choisir des bons administrateurs sages, intelligents, de bonne réputation et remplis de l’Esprit de Dieu.
Cette sagesse leur permet de gérer judicieusement ces ressources, et non de les dilapider ou de se lancer dans des dépenses extravagantes. De prévoir les dangers à venir et satisfaire les besoins de la communauté et non les désirs. La crise qui sévit dans nos différents secteurs d’activités provient du manque d’anticipation et de prévision des responsables.
Dans nos églises, une meilleure évaluation de la situation réelle de nos communautés, nous aurait renseigné sur la non-scolarisation de la moitié d’enfants, l’analphabétisme des adultes, la malnutrition, la précarité des soins de santé, l’agriculture inappropriée … Malheureusement, les grands projets qui sont élaborés ne concernent que la construction des édifices, l’organisation des grandes manifestations et festivités… des activités improductives mais consommatrices des ressources et non rentables. Depuis le 4ème siècle, et la décision de l’empereur Constantin d’offrir aux églises des bâtiments, la majorité des confessions religieuses se sont concentrées à la construction des édifices prestigieux au milieu d’une population misérable et pauvre.
Dans les affaires, la destruction des entreprises familiales au profit des grandes entités économiques mais impersonnelles. La communion du groupe n’existe plus. Les travailleurs ne sont que des numéros. Les grandes concentrations économiques provoquent des licenciements et la croissance du volume d’endettement. Les administrateurs n’agissent plus avec sagesse, intelligence Ils ne sont plus la conduite du Saint Esprit. Ils ne sont plus guidés par les principes bibliques de sagesse. Ils ne veillent plus sur leur réputation. C’est ainsi que la parole donnée est rarement respectée. La fourberie, l’escroquerie, le mensonge, la tricherie dans la gestion et dans la fabrication des produits occasionnent la crise. Le manque d’intégrité des administrateurs porte préjudice à toute la société. Car le licenciement des travailleurs occasionne des conséquences très graves dans la communauté.
Au niveau de la politique, ces administrateurs ou responsables ayant toutes les vertus citées ci-haut, permettront la justice et la droiture dans le pays. Les investissements sages et la meilleure affectation des ressources. Les lois seront proposées et votées pour l’intérêt collectif et non pour privilégier une certaine classe sociale. Plusieurs pays par manque de sagesse des dirigeants, qui ont permis toute sorte d’investissements, se retrouvent avec des conséquences environnementales, des nombreuses maladies dues à la pollution de l’atmosphère, de l’utilisation des produits chimiques et toxiques…

LES CONSEQUENCES DE LA GESTION DES BONS ADMINISTRATEURS
Nous remarquons dans ce passage qu’il y avait une croissance phénoménale dans l’église. Des fidèles s’ajoutaient tous les jours. Plusieurs décidaient de changer de comportement et de marcher dans la crainte de Dieu.
La confiance que les administrateurs dans nos églises insuffleront, permettra l’amélioration des dimes et des offrandes, les différents apports se déverseront dans la communauté. Les non croyants retrouvant des activités, la joie et la paix, s’impliqueront davantage. Les étrangers trouveront la joie dans le cadre de nos affaires, nous aurons une forte demande de nos produits et cette croissance de production permet des recrutements.
Au niveau de la nation, des étrangers seraient attirés par la prospérité et la paix.
La pauvreté est un état d’esprit. Dans cette banque chacun de nous aura toujours quelque chose à offrir. C’est ainsi que le Seigneur nous demande ce que nous avons entre nos mains. Si chacun de nous apporte ce qu’il a en finances, en matériels, en immobiliers, en mobiliers, … nous pourrons développer des activités sans que le fardeau soit lourd à porter.
Comme dirait Gandhi, le monde regorge suffisamment de ressources pour satisfaire tous les besoins de la terre, mais pas assez pour résoudre les désirs des hommes.

CERTAINS TEMOIGNAGES
Chaque communauté devrait changer sa perception de la société et du développement. La convoitise, la cupidité, l’avidité… sont les causes de la faillite de nos églises, de nos affaires et de nos nations.
Création d’une école gratuite. Nous avons été invités dans une communauté ou les enfants n’étaient pas scolarisés. Après un bref exposé, en moins de cinq minutes, les membres ont apporté leurs mains d’association et 230 enfants ont pu étudier. Dans un village, ils ont pu s’atteler dans les activités agricoles avec un rendement très important.
Avec la machine à éplucher les tubercules de manioc, si les agriculteurs s’y mettent, ils peuvent tous améliorer leurs conditions de vie et augmenter la production de cette denrée de base dans nos différents pays.
Chacun de nous recevra les dons de créativité pour soutenir les autres. Malheureusement, l’égoïsme constitue le vrai handicap. C’est ainsi que mon Père ne cessait de me rappeler après mes études qu’il faut faire les affaires pour aider et résoudre un problème de la société et non pour s’enrichir. En le faisant, vous gagnerez nécessairement de l’argent car Dieu vous soutiendra. Mais votre motivation doit toujours être de servir. Celui qui prête aux pauvres, prête à Dieu.
Prenons toujours le temps dans la prière pour recevoir la plénitude de Dieu, pour discerner ce qui est juste, parfait et édifiant pour nos frères. Psaumes 127 nous dit « Si l’Eternel ne bâtit la maison, en vain les bâtisseurs bâtissent ». Pour bâtir nous devons recevoir les instructions du Seigneur.
Le monde connait de plus en plus des calamites, les inondations en Sierra Leone, le commerce illicite, les inflations, les nombreuses faillites… C’est le moment indiqué pour chacun de faire son introspection et de prendre des décisions appropriées pour préserver sa famille et sa communauté. Abraham Kuyper aux Pays Bas a voulu réformer son pays. C’est ainsi qu’il a érigé des écoles, des universités afin de poser les bases pour la génération future.

CONCLUSION
Au moment où des produits agricoles contaminés sont sur les marchés tels que les œufs en Europe, des viandes hachées d’origine douteuse, du riz, des poulets fumés au chalumeau… les administrateurs ou les diacres devraient organiser et rentabiliser les différentes ressources mises à leurs dispositions.
Ces ressources devraient obéir aux prescrits du livre d’Esaïe 58 sur le vrai jeûne qui consiste à prendre soins des indigents, des veuves, des orphelins… tout administrateur remplissant les critères énumérés ci-haut aurait toujours cette motivation et cette compassion.
Que Dieu nous aide à être Ses administrateurs dans toutes les activités et fonctions qu’il nous aurait confiées, quels que soient notre domaine d’activités et notre fonction.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top