Liens commerciaux

0




*Jean-François Mukuna a appelé les habitants de ce territoire à soutenir le gouvernement d’union nationale dirigé par Bruno Tshibala.

Les élections pointent à l’horizon. Tout Congolais doit avoir sa carte d’électeur qui est le ticket pour voter au moment opportun. C’est ce qu’est allé expliquer le vice-ministre des Finances Jean-François Mukuna, aux habitants de Ngandajika dans la province de la Lomami, la semaine dernière lors e son enrôlement.

Au centre d’inscription et d’identification des électeurs, ce digne fils de Ngandajika a rempli toutes les formalités pour obtenir sa carte d’électeur. Le sésame en mains, Jean-François Mukuna a exhorté les populations locales qui trainent encore les pas, à s’enrôler pour permettre à ce territoire de revoir à la hausse le nombre de ses sièges à l’Assemblée nationale.
Echangeant avec sa base, le vice-ministre des Finances, accompagné du Professeur Tshibangu Kalala, a expliqué avec beaucoup de responsabilité les difficultés actuelles qu’éprouve le pays sur le plan politique, économique et social. Toutefois, il les a rassurés des efforts importants que le gouvernement dirigé le premier ministre Bruno Tshibala fournit pour relever le défi.
Au cours de ses entretiens avec les chefs de groupement et quelques personnalités du terroir venus l’écouter, le numéro 2 des Finances s’est montré positif et convaincant. " Rien ne saurait arrêter l’élan pris par le gouvernement d’union nationale pour amener les Congolais aux élections ", a-t-il martelé. Les élections auront bel et bien lieu au pays, a lâché Jean-François Mukuna. Ce digne fils de Ngandajika a quitté son fief avec une idée nette de ce qu’il faut pour sa base dans le court terme. Il s’agit notamment avant toute urgence de la relance de l’agriculture, considérée à juste titre comme le moteur de croissance pour la création d’emploi.

LA RELANCE DE LA MIBA ABORDEE A MBUJI-MAYI
Auparavant, le vice-ministre des Finances a séjourné dans la capitale du diamant. A Mbuji-Mayi, il a échangé avec le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji. Au centre de leurs entretiens : la situation actuelle de la MIBA. D’après lui, la province du Kasaii oriental ne peut pas vivre sans cette entreprise.
A cette occasion, Jean-François Mukuna a fait part à son auditoires des efforts fournis par le Premier Ministre Bruno Tshibala pour la relance de la minière de Bakwanga. Selon lui, l’industrialisation du pays reste le cheval de bataille du gouvernement d’union nationale en vue de créer des emplois et lutter contre le chômage des jeunes. Parmi les mesures prises pour relancer la MIBA, il a noté entre autres l’obligation pour tous les débiteurs de cette grande société de s’exécuter dans le meilleur délai et l’aide que le gouvernement a promise.
Evoquant la situation économique actuelle du pays, Jean-François Mukuna a fait savoir qu’en dépit de la spéculation entretenue par un réseau maffieux, le gouvernement a pris des mesures urgentes qui ont abouti à la stabilisation du taux de change.
De Mbuji-Mayi à Ngandajika, le vice-ministre a effectué le voyage par route pour se rendre compte du délabrement très avancé des infrastructures.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top