Liens commerciaux

0



ANTANANARIVO, 1er août (Xinhua) — Madagascar veut devenir un acteur à part entière de la mise en place de l’initiative chinoise "la Ceinture et la Route", a déclaré mardi Narson Rafidimanana, ministre malgache auprès de la présidence chargé de l’aménagement du territoire, de l’équipement et des projets présidentiels.

"La présence chinoise à Madagascar n’est plus à démontrer. Je veux juste souligner, la construction des différentes routes nécessaires dans l’organisation du Sommet de la Francophonie à Madagascar. La rapidité avec laquelle ces infrastructures ont été construites, a étonné plus d’un. Il faudrait en outre appuyer sur la qualité irréprochable des infrastructures construites", a indiqué le ministre, lors d’une conférence sur la coopération industrielle entre la Chine et Madagascar, qui s’est ouverte mardi dans la capitale malgache.
D’après M. Rafidimanana, Madagascar a la confiance en l’avenir des relations entre les deux pays surtout avec la mise en oeuvre de l’Initiative chinoise "la Ceinture et la Route", visant un développement équilibré à travers des coopérations gagnant-gagnant.
De son côté, le chargé d’affaire de l’ambassade de Chine à Madagascar, Chen Xiaolei, a exprimé à la même occasion que l’initiative chinoise "la Ceinture et la Route" est saluée par des responsables et des experts à travers le monde qui estiment qu’elles pourraient donner un nouvel élan aux économies d’Asie et d’ailleurs et promouvoir la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et de nombreux autres pays.
"En tant que le prolongement naturel et historique de la Route de soie depuis l’Antiquité, Madagascar constitue une partie-prenante incontournable de ces initiatives stratégiques". Lors du Forum de la Ceinture et la Route pour la coopération internationale à Beijing en mai dernier, une importante délégation malgache s’est présentée, pour signer un accord de coopération avec la partie chinoise, a-t-il ajouté.
En outre, les chefs de plusieurs ministères stratégiques de Madagascar ont participé à cette rencontre de haut niveau avec les investisseurs chinois, dont le ministre des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah, le ministre des Travaux publics Eric Razafimandimby, le ministre du Commerce Armand Tazafy et le ministre de l’Industrie Chabani Nourdine.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top