Liens commerciaux

0


Elue de Masimanimba, Micheline Kulumba vient d’offrir un bac de 10 tonnes à la population de la province du Kwilu.Ce navire, acquis depuis trois mois, est arrivé à destination le 15 août, précisément au port de Mosenge, dans le secteur de Masimanimba.Il permet désormais aux habitants des secteurs de Masimanimba, de Kinzenga, de Kinzenzengo, de Pay … et de la ville de Kikwit de voyager à moindre risque sur la rivière Lukula, fait remarquer la députée provinciale.

Le don de Micheline Kulumba constitue une aubaine pour les paysans et les commerçants de ces contrées de la province du Kwilu. Une occasion pour les aider à évacuer leurs produits agricoles qui pourrissaient sur place, faute de routes et de moyens de navigation fluviale.
Tenant à encourager le sens de responsabilité, ainsi que la culture de la décentralisation et de la transparence, la députée de Masimanimba s’attend à confier la gestion de ce navire d’intérêt général à un regroupement local. Elle a ainsi pensé à l’Union des femmes pour le développement des masses (UFDM), plate-forme de développement à la base qu’elle a initiée en 1997, pendant qu’elle s’occupait encore des femmes défavorisées de Masimanimba, notamment des veuves et des filles mères.
Micheline Kulumba rappelle que l’unique bac, qui opérait sur la rivière Lukula, avait fini par couler il y a trente ans, faute d’entretien, condamnant ainsi la population de ce territoire à se cantonner aux pirogues. Ce qui réduisait la capacité des produits à évacuer, et augmentait les risques de noyade des passagers et de leurs biens.

Quand l’espoir renaît !
Aujourd’hui, les habitants de Masi et des environs ont de nouveau l’occasion de reprendre la traversée entre deux rivages. Ils ont aussi l’opportunité d’acheminer leurs véhicules d’un bord de la rive à l’autre, avec des marchandises emportées. "C’est d’ailleurs en apprenant la nouvelle sur la reprise des navettes sur la rivière Lukula que les habitants de Masimanimba ont commencé à entretenir spontanément les routes de desserte agricole qui s’étaient carrément transformer en sentiers, envahis par l’herbe sauvage", se réjouit la députée provinciale.
Dans son périple à la base, l’honorable Micheline Kulumba a constaté que deux ponts ont été endommagés au fil du temps.Soucieuse du développement de sa contrée, l’élue de Masimanimba s’est attelée à retaper l’un des ponts abîmés, avec le concours des membres de l’UFDM, pour faciliter, dans un bref délai, la circulation des personnes et des biens dans cette zone rurale.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top