Liens commerciaux

0


Après Moïse Katumbi, (porté par le G7 et l’AR), Freddy Matungulu, Alphonse Ntumba Luaba, voici le minier Bernard Katompa Mwamba. Selon les infos de C-News, un site d’informations en ligne, Bernard Katompa sera candidat à la magistrature suprême de la RD Congo.

Ce quinquagénaire ambitionne instaurer en RD Congo, « une gouvernance démocratique de l’Etat pour un peuple prospère et digne, au cœur de l’Afrique. » BKM, comme l’appellent affectueusement ses partisans, rêve d’un pays grand et prospère au coeur de l’Afrique.
Son cursus en gestion des entreprises et finances, sa longue expérience professionnelle dans le domaine des mines et ses convictions politiques parlent pour lui. « Il est possible, soutient-il, de transformer le Congo en un « Etat » et de rendre la dignité au citoyen congolais, acteur et bénéficiaire du développement ». C’est cela qui le motive à concourir pour le fauteuil suprême : « la présidence de la République ».

QUI EST BKM ?
Ceux qui ont côtoyé Bernard Katompa affirment que l’homme a le profil de l’emploi : les moyens, l’intelligence et l’expérience politique. Ce n’est pas tout. « BKM est titulaire d’un diplôme avancé en gestion des entreprises, obtenu à la prestigieuse université de Harvard de Boston-Massachussetts des Etats-Unis. Il a un master en gestion financière et gestion des affaires, une licence en comptabilité et gestion financière », renseigne-t-on. Bernard Katompa est, par ailleurs, gradué en sciences informatiques, comptabilité et audit de l’ISC-Gombe. Il est diplômé d’Etat du Petit Séminaire Saint-Thomas de Lukelenge, à Mbuji-Mayi où il fit également ses cycles primaires d’orientation.
Marié et père de famille, originaire du territoire de Tshilenge, dans la province du Kasaï-Oriental. BKM note que « tous les régimes qui se sont succédés en RD Congo ont démontré leurs limites, conduisant le pays à la faillite ».
D’où, la détermination de l’homme à doter la RD Congo d’un nouveau leadership capable « d’imposer une gestion managériale transparente de la chose publique ». Celle-ci, indique Katompa, devrait être basée sur les principes de la redevabilité et de l’alternance au pouvoir, pour le bien du plus grand nombre de Congolais.

UN PARCOURS ELOGIEUX
Bernard Katompa vit présentement en Afrique du Sud. Après avoir dirigé, non sans succès, des compagnies minières en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Australie et en Europe, Bernard Katompa a créé une compagnie financière dénommée LIBERTY GROUP, qui deviendra plus tard LIBERTY AFRICA.
Katompa restera cinq années durant comme PDG à la tête de cette entreprise implantée dans seize pays d’Afrique. Le Congolais est l’un des pionniers de BHP BILLITON, présentée comme la plus grande compagnie minière au monde. BKM est, en 1992, le premier noir à y exercer la fonction d’auditeur avant d’exercer successivement les fonctions de directeur du département d’audit informatique, d’administrateur directeur financier et de chef des opérations au Canada et aux Etats-Unis, du directeur global de gestion des risques.

UN HOMME D’INNOVATION
Bernard Katompa a été également vice-président de SAMANCOR, président directeur général, PDG de SELNOR MINING et chef des projets de développement des mines de Bauxite et raffinage d’Alumina.
Déjà de 1984 à 1991, BKM a travaillé à la Générale des carrières et des mines, (GECAMINES) où il était chef de service principal de suivi budgétaire aux approvisionnements. C’est lui, assure-t-on, qui a instauré le système de paiement millénium, pratiqué en RDC et en Belgique.
L’homme est bien connu à l’UDPS où il est présenté comme l’un des fils politiques de feu Etienne Tshisekedi. Car, c’est à l’UDPS qu’il a commencé son combat politique. A l’UDPS, BKM est considéré comme l’un des membres d’honneur du parti. Et est donc un cadre de l’UDPS-Fédération d’Afrique du Sud.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top