Liens commerciaux

0
>Jeudi, le monde entier, ou plutôt l’opinion publique congolaise a enregistré un nouvel arrivant dans la lutte contre Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo, hors mandat, mais qui bloque à lui-seul le processus démocratique dans ce pays gangrené par une succession de crises économico-politiques. « Les Congolais debout » de Sindika Dokolo apportent donc un nouveau souffle à la lutte démocratique au pays. POLITICO.CD dresse les trois bonnes nouvelles à y retenir.

Une entrée de « pro », un renfort non négligeable


Pas de conférence de presse. Pas de drapeaux: droit vers le message et l’essentiel. Une vidéo, un site internet et une véritable campagne sur les réseaux sociaux. Comme « en Europe », Sindika Dokolo entre en lice avec manière et apporte un renfort de premier plan à la lutte pour l’alternance démocratique en RDC.
Outre le faits qu’il soit proche du pouvoir angolais, puissance régionale et allié du président Kabila – jusqu’à preuve du contraire – Sindika tombe à point nommé, alors que l’opposition se prépare à lancer des grandes manoeuvres face au report des élections qui se profile à l’horizon. Il faut donc compter sur « Les Congolais debout » dans les jours à venir.

Un mouvement, un leader, des ressources (l’argent)

La lutte citoyenne, cousin de la lutte politicienne au Congo, a souvent péché par son manque de moyens, essentiellement financiers, pour faire face au Pouvoir et ses multiples assauts à coup de billets verts. Avec un homme « riche » à la tête d’un mouvement aussi énervé que ses compatriotes Lucha ou Filimbi, cela augure une bonne résistance à venir.
De plus, Sindika est directement un candidat potentiel, loin d’en faire un plébiscite. Contrairement aux mouvements citoyens locaux dont le leadership est souvent disputé, même caché soit par peur de représailles, comme par choix stratégique, l’homme d’affaires congolais incarne un point d’encrage identifié et identifiable, un leadership sur lequel peut s’appuyer la cause des anti-Kabila.

Canaliser la colère extérieure et mobiliser à l’internationale

C’est un secret de polichinelle: la diaspora congolaise est en furie contre Kinshasa. Néanmoins, celle-ci a souvent manqué de structure de cohésion claire et organisée. Avec « Les Congolais debout », Sindika Dokolo apporte ici un moyen pour canaliser la communauté des Congolais vivant à l’extérieur, ainsi qu’un interlocuteur de choix face aux institutions internationales prêtes à appuyer les organisations de lutte pour la démocratie en République démocratique du Congo.
De plus, le gendre du président Dos Santos échappe aux griffes du pouvoir congolais en basant son organisation structurellement à l’extérieur, tout en mobilisant par tous les canaux, tant à l’étranger qu’au pays.
A suivre: Quand Dokolo fait son « Macron »: les 3 erreurs d’une entrée en lice

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top