Liens commerciaux

0
Le coordonnateur a.i. du Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique (PRRAP), Thierry Salumu, a ouvert mardi, au cercle Elaeis de Kinshasa, l’atelier sur l’évaluation de l’impact des programmes des jeunes professionnels et de mise à la retraite dans le cadre du projet de la réforme de l’administration publique financé par la Banque mondiale (BM).
Il a souligné que cette évaluation d’impact se déroule au moment où la mission de supervision de la BM, conduite par Boris Weber, chef de projet PRRAP, séjourne à Kinshasa, indiquant que la Banque mondiale accompagne le gouvernement de la RDC dans le processus de renforcement des capacités et de modernisation des institutions publiques en vue d’assurer une plus grande efficacité de l’appareil étatique.

Selon M. Thierry Salumu, le projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique a deux composantes principales :un programme de retraite destiné à accélérer le départ à la retraite de 6.000 fonctionnaires et un programme pilote de jeunes professionnels par l’entremise duquel 1.000 nouveaux diplômés sont sur le point d’être recrutés de façon concurrentielle, qui seront formés et déployés au sein de l’administration publique.


Pour sa part, le Dr Eric Mvokiyehe, responsable de l’Unité d’évaluation d’impact de la Banque mondiale (DIME), a estimé que les évaluations d’impact sont devenues une priorité pour la BM. Elle permet d’incorporer dans les stratégies des programmes et projets des éléments non pris en compte lors de l’élaboration du projet.



La mission de cette unité est d’aider le gouvernement congolais à utiliser les méthodes expérimentales et d’impact, de renforcer les capacités des partenaires gouvernementaux et de partager les leçons apprises des évaluations d’autres pays dans la mise en œuvre des projets.
Les participants venus des ministères sectoriels ont suivi une formation aux méthodes d’évaluation d’impact, à l’appui à l’identification des questions de recherches prioritaires et à l’examen de la faisabilité de l’autre étude d’impact des questions abordées dans le contexte de l’administration publique réformée.


Les experts des différents ministères ont revue la stratégie de mise en œuvre de l’évaluation d’impact du projet PRRAP, élaborer une planification concrète de mise en œuvre et produit un chronogramme des activités en tenant compte des réalités de terrain en provinces.


Il a été également question d’harmoniser les activités de collecte de données pour l’évaluation d’impact et ceux de suivi-évaluation ainsi que du tableau de bord de suivi des indicateurs de la réforme de l’administration publique en RDC. Cet atelier a été animé par l’Unité d’évaluation d’impact de la Banque mondiale (DIME).

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top