Liens commerciaux

0
Le vice-premier ministre des Affaires étrangères, Leonard She Okitundu a affirmé jeudi 17 août devant le Conseil de sécurité des Nations unies à New-York que les élections en RDC seront organisées selon le calendrier qui sera publié par la CENI.
 
«Ma délégation tient à rassurer à votre Conseil que les élections auront bel et bien lieu en RDC conformément au calendrier électoral qui sera publié par la CENI. Il va de soi qu’en conformité avec l’accord du 31 décembre 2016, la CENI, le CNSA et le gouvernement évalueront très bientôt ensemble l’évolution des préparatifs pour apprécier la période exacte de la tenue des trois élections programmées, à savoir la présidentielle, les législatives nationales et les législatives provinciales», promet Léonard She Okitundu.
 
Il a en outre affirmé qu’aussitôt que le processus d’enrôlement sera achevé, «le gouvernement demandera, à la prochaine session parlementaire, l’inscription en urgence de l’examen sur la révision de la loi électorale et celle sur la répartition des sièges».
 
Le chef de la diplomatie congolaise a estimé que l’accord du 31 décembre est déjà mis en application. Bien avant l’intervention de She Okitundu, la représentante permanente adjointe de la France aux Nations unies a appelé «à la mise en œuvre de cet accord en toute bonne foi et dans son intégralité, car il est  le cadre agréé par toutes les parties congolaises pour la transition en vue de la tenue des élections».
 
«A la faveur de l’accord du 31 décembre, un gouvernement d’union nationale dirigée par l’opposition est déjà à pied d’œuvre. Les dissensions internes au sein des certains partis politiques de l’opposition, inhérentes à tout processus politique, n’enlèvent en rien au gouvernement sa légalité issue de l’investiture par le Parlement national. Par ailleurs, la mise en place récente des membres du Conseil national de suivi de l’accord et l’adoption imminente de la loi sur l’organisation et le fonctionnement de cet organe vont permettre au processus déjà enclenché de poursuivre sa marche pour l’organisation des élections», argumente le vice-premier ministre des Affaires étrangères.
 
Par rapport aux recommandations formulées par les experts, en rapport avec la mise en place d’une enquête internationale indépendante sur l’assassinat de deux experts, le gouvernement juge «inopportun la mise en place d’une telle enquête dans la mesure où, conformément à la résolution 35/33 du conseil des droits de l’homme et pour de raison de transparence, il collabore déjà avec les mécanismes des Nations unies mis sur pied ainsi qu’avec les instances appropriées des pays d’origine des deux victimes».
 
Leonard She Okitundu a fait cette déclaration jeudi 17 août à New-York lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la situation en République démocratique du Congo.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top