Liens commerciaux

0




Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion du Forum africain sur le leadership qu’il organiserait conjointement avec l’ancien président de la Tanzanie, Benjamin Mkapa, à Boksburg, en Afrique du Sud. Les remarques de Thabo Mbeki interviennent alors que la situation de la sécurité en RDC est devenue de plus en plus lourde après la non tenue date limite de décembre pour l’organisation des élections, et que l’accord de paix négocié par l’Église catholique en décembre s’est effondré.




L’opposition a exigé que les élections se déroulent avant la fin de cette année, mais cela était peu probable, en particulier après qu’un sommet de la SADC au cours du week-end a noté qu’il y avait encore des consultations « visant à finaliser cette question ». « La situation au Congo est très inquiétante et il a été convenu qu’ils tiendraient des élections. Je remarque qu’il y avait une des résolutions de la SADC disant que les États membres prennent note que les élections ne se dérouleront pas comme prévu parce que la Commission électorale ne sera pas capable de tenir la date.
Avec un manque de consensus sur cette question très sensible, d’autres personnes peuvent bien mourir si la question n’est pas résolue.




La SADC devrait agir à ce sujet » a interpellé Mbeki. La SADC a indiqué lors de son dernier sommet vouloir envoyer un ancien chef de l’Etat dans ce pays d’Afrique centrale en tant qu’envoyé spécial chargé d’évaluer la situation. Le président Jacob Zuma, qui a assume la présidence de la SADC, a déclaré dimanche dernier dans son discours de clôture que le sommet avait demandé à la Commission électorale nationale indépendante de la RDC de faire connaître le calendrier électoral pour apaiser la tension au pays.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top