Liens commerciaux

0
Trois diplomates occidentaux en poste en RD Congo, seraient sous le coup d’expulsion du territoire national congolais, a-t-on appris le week-end dernier, des sources généralement bien informées. Il s’agit d’un Nord-américain et de deux Européens, précisent les mêmes sources, sans donner des précisions supplémentaires quant aux pays concernés.

Néanmoins, Forum des As a appris que l’implication de ces diplomates dans la politique intérieure de la RD Congo, serait à l’origine de cette décision des autorités du pays d’accréditation de ces hauts fonctionnaires. A en croire nos sources, Il est donc reproché à ces diplomates de mener des activités politiques contraires au statut de diplomate, clairement repris dans la très célèbre Convention de Vienne. Ce qui, aux yeux de nombreux observateurs, constitue une atteinte flagrante à ladite Convention.
En l’occurence, les trois diplomates sur lesquels pèse l’imminence d’expulsion du territoire rd congolais, auraient coaché les manifestations populaires organisées dernièrement par un mouvement dit « citoyen ». Au regard de la faiblesse de la mobilisation, ces diplomates auraient, en plus, conseillé aux opposants de faire chorus avec les jeunes de mouvements « pro démocratie ». Question d’amplifier leur démarche.

SOUTENIR PLUTOT LE PROCESSUS ELECTORAL EN COURS
Après le rendez-vous manqué de décembre 2016, la RD Congo s’est résolument engagée dans un nouveau processus électoral. Un scrutin apaisé auquel tiennent le Gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dans un délai raisonnable. Seule, la RD Congo ne saurait relever le défi de l’organisation effective dudit scrutin. Le pays a plutôt besoin de l’appui de ses partenaires bi et multilatéraux. Partant, de nombreux observateurs pensent qu’en lieu et place de s’investir dans des actions de sape contre les institutions du pays, ces diplomates feraient œuvre utile en apportant leurs soutiens, celui de leurs pays respectifs à la RD Congo.
Dans les rues des Kinshasa, l’activisme par procuration de ces diplomates est perçu comme ce fameux arbre qui cache la forêt. Pas du tout surprenant, quand on sait que plusieurs mois, le pays de Joseph Kabila est au cœur des débats en Occident. Secret de polichinelle, c’est qu’au cours de ces différentes rencontres, certaines puissances européennes se montrent plus intransigeantes que l’Opposition politique en RD Congo. D’autres sont mêmes plus extrémistes que les Congolais eux-mêmes. On comprend tout le reste.
D’ores et déjà que des diplomates créent du désordre, comme en Europe centrale et occidentale avec la fameuse « révolution orange », plutôt que d’aider la RD Congo à avancer dans les préparatifs des élections à venir, il y a de donc de quoi s’interroger sur les motivations cachées de l’activisme de ces diplomates. Tout en étant favorable à la coopération, les Congolais s’opposent cependant, à toute attitude tendant à aliéner la souveraineté nationale et internationale de leur pays.
On ne voit pas en quoi soutenir des manifestations de rue serait une manière, pour un groupe diplomates en poste à Kinshasa, de faire avancer le pays d’accueil dans son processus électoral. Comment comprendre que ces mêmes puissances occidentales qui, à longueur de journée, parlent de l’alternance démocratique, puissent en même temps s’illustrer par des actes contraires à ce qu’ils considèrent comme l’idéal de leur partenariat ?
Ce sont ces mêmes puissances occidentales qui n’ont pas caché leur aversion contre les autorités congolaises actuelles, lors des travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l’homme, tenus au mois de juin dernier à Genève en Suisse.
Tout bien considéré, la RD Congo qui porte encore des stigmates de destruction, triste héritage des guerres et des rébellions dans certains coins de son immense territoire, n’est plus prête à rééditer de nouvelles pages de cette triste et récente histoire. Quand on voit ce que les solutions clef à main ont produit en Libye, en tout cas personne ne souhaiterait que cela arrive en RD Congo, pays plus vaste et plus peuplé que la Lybie du défunt Mouammar El Kadhafi. Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top