Liens commerciaux

0


Comme aimait si bien l’appeler, le Directeur de l’OZRT (Office Zaïroise de la Radio Télévision), Mavungu Malanda Ma Mongo (paix à son âme), dans ses éditoriaux peu avant la grande édition d’informations de 20h00’, le Guide éclairé, le Timonier, le Pacificateur, le Léopard du Zaïre, l’Aigle de Kawele…, entendez, le Maréchal Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga totalise déjà 20 ans jour pour jour, dans l’au-delà. Il s’est éteint le 7 septembre 1997, à Rabat (Maroc), loin de la terre de ses ancêtres. Le reste de ses ossements se trouve encore enfui dans le sol marocain, faute d’un compromis entre sa famille biologique et le pouvoir de Kinshasa en vue du rapatriement de sa dépouille. Malgré la force d’un Léopard toujours rugissant aux côtés des faucons qui avaient scellé un pacte de mourir ensemble avec lui, le Maréchal Mobutu n’a pu contenir la fougue des éléments de l’AFDL (Kadogo) qui étaient déjà à la porte de Kinshasa, sous le commandement suprême de Mzee Laurent-Désiré Kabila.

C’est dans la discrétion qu’il sera inhumé dans un carré européen du cimetière de Rabat en présence de quelques membres de sa famille et de ses plus proches qui l’ont accompagné dans son exil. Un enterrement qui contraste à dire vrai, à la force du pouvoir qu’il incarnait de son vivant.

Il faut souligner que les dernières années de règne de M. Mobutu étaient exacerbées par des troubles et pillages qui ont mis le pays à feu et à sang. Rien de spécial n’était maitrisé par le régime. La désobéissance civile, l’arnaque et trafic d’influence faisaient bon ménage.

Pressé par les troupes du Mzee L.D.Kabila, le Léopard du Zaïre quitta Kinshasa, le 16 mai 1997 à destination de Gbadolité dans l’ex. Province de l’Equateur. Le 17 mai 1997, les troupes de l’AFDL entrent dans Kinshasa stressé et angoissé où même les cris d’oiseaux ne se sont pas fait entendre.

L’ancien homme fort et homme de confiance des occidentaux seraient désormais considérés comme un forclos.

Les acquis du Maréchal Mobutu

L’unité du Zaïre reste incontestable sous le règne de Mobutu. De l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud, chacun se sentait chez lui, sans aucune tendance au clivage tribal ou ethnique. Pour renforcer du reste, ce mixage mieux, cette cohésion nationale, toutes les provinces ont été dirigées par des non originaires.

C’est ainsi que les habitants de Goma, chef lieu du Nord-Kivu ont encore à l’esprit des bons souvenirs d’un travail bien accompli fait par un natif du Kongo Central, en la personne de Konde Vila Kikanda lorsqu’il fut gouverneur de cette province sous le Maréchal Mobutu. Et c’est l’unique député national à qui l’on a réservé un suffrage dans une circonscription autre que celle de sa province d’origine.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top