Liens commerciaux

0

* Bruno Tshibala salue les recommandations issues de ce forum
La conférence sur l’amélioration du climat des affaires appartient désormais au passé. Les 160 participants ont formulé une série de recommandations regroupées en 10 thèmes. Pour un meilleur suivi du climat des affaires en RDC, les participants recommandent la création d’un bureau national du suivi du climat des affaires rattaché à la Primature. Tandis que pour le Guichet unique, ils ont adopté la suppression de l’autorisation d’ouverture d’activités économiques et le déploiement des guichets uniques de création d’entreprises en provinces.

S’agissant de la douane et du commerce transfrontalier, les participants recommandent le placement des caméras de surveillance aux postes frontaliers ainsi que l’érection d’un mur le long de la frontière RDC-Zambie pour éradiquer le phénomène « Bilanga ».
Concernant la lutte contre la fraude et la corruption, ils ont adopté la création d’un bureau du procureur spécial pour la lutte contre la fraude et la corruption
Prenant la parole pour clôturer ces assises, le Premier ministre a salué l’aboutissement heureux de la conférence sur l’amélioration du climat des affaires en RDC. Selon Bruno Tshibala, les recommandations pertinentes sorties de ce forum sont riches et utiles dans le cadre des efforts collectifs pour l’amélioration du climat des affaires dans le pays. « Le Gouvernement en tiendra compte dans l’élaboration et l’exécution de sa nouvelle politique relative à l’amélioration du climat des affaires en RDC », promet le chef de l’Exécutif.
Toutefois, Bruno Tshibala a reconnu que le climat des affaires est largement pollué en RDC par divers facteurs nocifs qui pourrissent la marche des affaires, asphyxient les entreprises, nourrissent le développement du secteur informel et poussent les investisseurs étrangers à fuir la RDC.

MESURES URGENTES POUR AMÉLIORER LE CLIMAT DES AFFAIRES EN RDC

Pour Bruno Tshibala, son Gouvernement a, en date du 11 août, adopté des mesures pour assainir le climat des affaires en RDC. Il s’agit, notamment, de l’interdiction de la perception des taxes et frais administratifs ou d’intervention illégaux sur l’ensemble du territoire national, l’imposition d’un bulletin simplifié unique pour le paiement des droits, taxes et frais légaux à l’importation et à l’exportation, l’affichage du montant des taxes et frais légaux sur de grands panneaux à tous les postes douaniers ainsi que l’instauration d’un taux unique de perception des taxes et frais au profit des services connexes lors des opérations douanières.
Par ailleurs, le Premier ministre a déclaré que l’amélioration du climat des affaires en RDC implique aussi la création des facilités de financement des activités économiques au profit des entrepreneurs. C’est pourquoi, a-t-il renchéri, le Gouvernement entend accélérer la réalisation du projet de transformation du FPI en une banque publique de développement ayant pour but d’octroyer des crédits aux opérateurs économiques sur base des projets bancables visant la production et le développement.
D’après le numéro 1 de l’Exécutif national, la future banque devra exclure toute possibilité d’accorder le moindre crédit à des politiciens corrompus et irresponsables qui vont utiliser l’argent reçu pour se livrer à des activités de jouissance et de consommation. « En plus, pour améliorer le climat des affaires et développer le pays. Nous devons changer radicalement de politique, changer des méthodes et changer nos comportements en ce qui concerne la gestion des affaires publiques », apostrophe Bruno Tshibala.

LES OPÉRATEURS ECONOMIQUES INTERPELLES
Le Gouvernement est déterminé à améliorer le climat des affaires, en organisant cette conférence. C’est ainsi qu’il invite les opérateurs économiques à lui faire confiance et à investir en RDC. Toutefois, le Gouvernement, a souligné son chef, dénonce des indélicatesses observées dans le chef de quelques opérateurs économiques. Qui, a-t-il poursuivi, au lieu de contribuer à la lutte contre la corruption, la fraude fiscale, encouragent ces pratiques condamnables pour satisfaire leurs intérêts personnels.
En outre, le Gouvernement condamne le comportement de certains opérateurs économiques qui gardent d’importantes sommes d’argent en dehors des circuits bancaires et qui continuent à importer des biens qui sont pourtant produits sur place en RDC.
A cet effet, le Premier ministre demande à ces derniers de soutenir le Gouvernement dans ses efforts dans l’amélioration du climat des affaires, la stabilisation et la relance de l’économie nationale.
« Nous devons tous travailler dur, faire preuve de discipline individuelle et collective en vue de faire de la RDC un pays riche, habité par un peuple riche », a ponctué Bruno Tshibala. Qui n’a pas manqué de lancer un avertissement sévère à tous ceux qui seraient tentés de penser que les mesures économiques urgentes du Gouvernement resteront lettre morte et qu’ils peuvent les violer impunément.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top