Liens commerciaux

0

L’opposant Franck Diongo Shamba, a rapporté dans son message à la nation à l’occasion de la commémoration du premier anniversaire des massacres du 19 septembre 2016, que tant que pour le régime de Kinshasa, toute négociation doit aboutir au maintien au pouvoir de Joseph Kabila au-delà de ses deux mandats révolus, ce serait pour lui un acte de haute trahison. «Ce serait pour moi un acte de haute trahison que de m’associer à ce genre de négociations», a-t-il avoué clairement. L’histoire nous enseigne, explique le radical opposant que sur le sort de tous ceux qui n’ont pas suivi : «nos conseils et qui se sont adonnés aux différents dialogues organisés juste pour le partage du gâteau contre la vie de nos populations qui croupissent dans une indicible pauvreté». Jusqu’à présent, dit-il : «l’on a assisté qu’à des dialogue-compromission. Le MLP n’en veut pas et reste ferme sur ses positions». Et de fixer une seule fois pour toute : «la lutte que nous menons est âpre. Quoique très affaiblis, nos adversaires se battent désormais avec l’énergie du désespoir en s’appuyant sur des institutions et des moyens financiers de l’Etat». D’où cet appel de Diongo à la résistance : «nous ne reculerons pas. Avec un peu de discernement et d’unité dans le camp de vrais patriotes, la victoire est certaine». Diongo estime même que celle-ci est proche. Raison pour laquelle, dit-il : «j’ai salué les résolutions contenues dans le Manifeste du Citoyen congolais Esili, car elles traduisent et rejoignent la position soutenue par le MLP, notre parti. C’est une prise de position dans laquelle nous exhortons la classe politique et tous les partenaires de bonne foi à œuvrer pour l’avènement d’une transition sans Kabila qui ne peut pas faire partie de la solution car c’est lui le problème».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top