Liens commerciaux

0
Le président américain Donald Trump a déclaré aux dirigeants africains qu’il enverra l’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, en tournée au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo.


“Nous sommes profondément perturbés par la violence en cours au Soudan du Sud et au Congo [RDC] et surveillons étroitement la situation“, a déclaré Donald Trump lors d’une réunion de déjeuner mercredi avec des dirigeants africains en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, rapporte VOA.


“Des millions de vies sont menacées et nous continuons à fournir une aide humanitaire, mais des résultats réels pour arrêter cette catastrophe nécessiteront un processus de paix dirigé par les Africains et un engagement sincère et vraiment sincère de toutes les parties impliquées“.



Mme Haley, explique le président américain, “discuterait de résolution de conflits, et, surtout, de prévention“.


Le Sud-Soudan est mêlé à la quatrième année d’une guerre civile qui a déplacé environ quatre millions de personnes, tandis que le Congo a connu des troubles croissants en raison des affrontements communs et de l’incertitude quant au moment où le pays tiendra des élections. Le président congolais Joseph Kabila est resté en fonction après la fin de son mandat en décembre 2016.





Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley s’est attaquée en juillet dernier à la candidature de la RDC Conseil des droits de l’Homme. «Quand des pays du groupe Afrique avancent la candidature d’un pays comme la RD Congo pour qu’il devienne membre du Conseil des droits de l’homme, cela n’affaiblit pas seulement cette institution, mais alimente également le conflit qui provoque tant de souffrances sur ce continent », affirmait-elle.


politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top