Liens commerciaux

0


L’affaire des passeports et permis de conduire biométriques continue à faire couler encres et salives. Dans sa déclaration d’hier, mercredi 27 septembre, le parti Unité des Valeurs (UV) appelle le ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, ainsi que celui des Transports et voies de communication, José Makila, à annuler ces décisions qui ne font pas le bonheur des Congolais déjà assez démunis.

Ce parti politique, membre de la plateforme Camp de la patrie, juge inopportune la décision du Gouvernement demandant l’annulation des passeports semi-biométriques. Il y voit une démarche essentiellement motivée par les dividendes financiers.
" L’Unité des valeurs appelle le Ministre des affaires étrangères et intégration régionale, Léonard She Okitundu, à annuler cette décision prise en son absence, afin d’éviter aux porteurs des passeports semi-biométriques des désagréments financier et moral. Soulignons que le passeport congolais est le plus cher au monde ", a indiqué Me Michel Okongo Lomena, président de cette formation politique.
Revenant sur l’annonce du ministre des Transports et voies de communication, José Makila, relative à la mise en circulation imminente des permis de conduire biométriques à travers l’étendue de la RDC, le parti Unité des valeurs invite le peuple congolais à redoubler de vigilance face à ce qu’il qualifie de « vaste processus d’escroquerie organisée et planifiée à l’échelle nationale ».

NON AU VOTE A BULLETIN ELECTRONIQUE
" Rien ne justifie la mise en circulation des permis de conduire biométriques dans un pays comme le nôtre qui n’est pas soumis ni astreint aux réalités d’interconnexion routière au niveau régional à l’instar des pays de l’Afrique de l’Ouest", a precisé Michel Okongo.
La proposition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de migrer vers le vote à bulletin semi-électronique, voire électronique, est un autre sujet constitutif de l’économie de la déclaration de ce parti politique de l’opposition.
"Cette proposition de la CENI comporte de nombreux défis techniques, politiques et juridiques. C’est une diversion pure et simple visant à détourner les Congolais des vraies questions prioritaires, à savoir, l’organisation des élections transparentes et apaisées en décembre prochain et l’avènement d’une nouvelle saison politique véritablement démocratique ", affirme le juriste.
Cette rencontre était aussi le moment de faire le tour de plusieurs autres sujets d’actualité. L’intervenant a tenu à donner la position du parti quant à la récente conférence sur la paix et la réconciliation tenue au Kasaï et le discours prononcé par le chef de l’Etat, Joseph Kabila, le 23 septembre dernier, au siège de l’Onu à New York.
A l’en croire, la vraie réconciliation dans le Kasaï passe avant tout par la vérité. Il invite tous les acteurs impliqués dans cette tragédie à donner de la lumière sur les vraies causes des massacres des populations, sur le bilan réel des morts et des personnes déplacées et, de dénoncer tous les tireurs de ficelle.
" L’esprit républicain recommande à chaque citoyen congolais de ne pas afficher à l’étranger les divergences politiques internes. C’est dans cette optique que l’Unité des Valeurs justifie son mutisme durant tout le séjour du chef de l’Etat à New-York. Cependant, nous fustigeons le fait qu’à cause d’un groupe d’individus, aujourd’hui le peuple congolais devient la risée de la planète entière ", a indiqué Michel Okongo.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top