Liens commerciaux

0
Les députés provinciaux de l’Equateur ont voté à l’unanimité jeudi 7 septembre  la motion de censure contre le gouvernement provincial dirigé par Tony Cassius Bolamba. Le vote s’est déroulé en l’absence du chef de l’exécutif provincial à l’hémicycle. L’assemblée provinciale affirme pourtant lui avoir déposé l’invitation depuis vendredi 1er septembre.

Après la présentation de cette motion de censure par le député Willy Bokonga, vice-président de l'assemblée, tous les 21 députés provinciaux présents dans la salle ont approuvé la déchéance du gouvernement provincial.

 Les députés provinciaux affirment que par le vote de cette motion, ils ont fait la volonté du peuple qui les accusait de « fermer les yeux devant la mauvaise gouvernance de l'équipe de Tony Bolamba.»



L’initiateur de la motion accuse le gouvernement provincial de mauvaise gestion, d'incapacité de lutter contre l'insécurité, de mauvaise gouvernance marquée par l'opacité dans la gestion des deniers publics et par le détournement des fonds de rétrocession destinés aux entités décentralisées.



Déjà au mois de novembre de l’année passée, un groupe de députés provinciaux accusaient le gouverneur Tony Bolamba d’enrichissement illicite avec des fonds destinés à la province et de «neutralisation des services de sécurité, dont il refuse toute collaboration».



Ces élus provinciaux dénonçaient aussi l’obstruction, par le bureau du parlement provincial, des motions de défiance initiées contre le gouverneur de l’Equateur.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top