Liens commerciaux

0
Après les plateaux de Tv5 Monde, Africa 24 TV, le premier ministre congolais Bruno Tshibala Nzenze était au studio de RFI pour porter une fois de plus sa voix dans l’opinion internationale, à quelques heures de la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la RDC, sa 72e session.
Le plateau était d’or pour livrer la tête de Félix Tshisekedi à cette opinion internationale et même nationale congolaise. Pour le premier ministre congolais, Félix Tshisekedi a des déclarations « à l’emporte pièce, c’est un grand traître, un afferiste-matérialiste, » un « Bébé Doc » au sein de l’UDPS.
Dans son allocution, l’ancien compagnon d’Étienne Tshisekedi justifie ses qualificatifs, l’un après l’autre. Réclamer une transition sans Joseph Kabila après le 31 décembre 2017 comme l’a fait Felix Tshisekedi le 05 septembre courant, «est une déclaration à l’emporte pièce. S »il y a des contraintes qui font que l’on ne puisse pas organiser des élections à la date convenue donc au plus tard au mois de décembre, ce n’est pas une raison de dire que nous sommes arrivés au bout de souffle, Joseph Kabila doit partir. L’accord dit que le président Kabila reste en fonction jusqu’à la tenue des élections générales » considère-t-il.
Mais à quand ces élections générales ? Bruno Tshibala promet la tenue de la « deuxième réunion d’évaluation du processus électoral pour annoncer le calendrier électoral réaliste. » Réaliste ne revient pas à dire selon lui, qui fixe essentiellement la tenue des élections à la fin de cette année, mais qui tient plutôt compte de toutes les contraintes.
Brunon Tshibala se considère non pas comme un dissident du Rassemblement, mais comme un leader à la tête du courant « humaniste et Tshisekediste » par opposition à l’autre courant issu de la scission qu’il appelle « afferiste et katumbiste », qui a initié une réforme « inopportune et immorale » au lendemain du décès d’Étienne Tshisekedi, sous la présidence de son fils Félix Tshisekedi.
La décision portant l’excluion de l’actuel premier ministre de l’UDPS est selon lui une « ânerie. » Il y reste et s’apprête en tant que cofondateur du parti à convoquer le congrès extraordinaire pour doter à l’UDPS d’un président, successeur d’Étienne Tshisekedi.
Félix Tshisekedi ne peut pas considérer Bruno Tshibala comme un traître. « C’est monsieur Félix qui est un grand traitre, parce que d’abord, la plus part de membres n’acceptent pas qu’à l’UDPS l’on puisse pratiquer une sorte de népotisme, qu’après la disparition du docteur Duvalier, que l’on connaisse encore de Bébé Doc au sein de l’UDPS.

Jeannot Sheji
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top