Liens commerciaux

0
Christophe Lutundula, membre du Rassemblement, estime que la décision du gouverneur de la ville de Kinshasa d’interdire le meeting du dimanche 3 septembre, traduit la volonté du gouvernement de bafouer les libertés publiques et les droits de l’homme. Il fait remarquer que les raisons avancées par l’exécutif provincial ne tiennent pas la route.

« Nous avons été surpris de recevoir du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta une lettre qui nous interdit de faire ce meeting pacifique. Et dans la lettre on évoque des raisons farfelues du genre l’autre aile du Rassemblement a écrit pour le meeting le même jour au même endroit. Nous avons compris en fait qu’il continue à tuer la liberté et les droits de l’homme. Il n’est pas exclu que comme d’habitude, ils préparent ou ils ont préparé des éléments pour créer des désordres à cette occasion et nous les imputer », a dénoncé Lutundula.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, a interdit, dans une lettre datant du 31 août le meeting prévu par le Rassemblement pour dimanche 3 septembre de 9h à 17h sur l’espace situé entre le Boulevard Triomphal et l’Avenue de l’Enseignement dans la commune de Kasa-Vubu. Le chef de l’exécutif provincial justifie ce refus par l’existence d’une autre demande de meeting formulée par l’autre aile du Rassemblement.

Il fait aussi remarquer que l’espace choisi par le Rassemblement n’étant pas fermé, les forces de l’ordre pourraient éprouver des difficultés à sécuriser la population et leurs biens.

radiookapi.net
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top