Liens commerciaux

0


19 septembre 2016-19 septembre 2017, un an depuis que le parti Peuple au Service de la Nation, PSN, a perdu Fortunat Ngimbi première victime des échauffourées qui ont précédées le dialogue du Centre Interdiocésain au moment où des milliers des congolais réclamaient l’organisation des élections dans le délai constitutionnel.
Se confiant à C-NEWS mardi 19 septembre, le Président de PSN a exprimé son inquiétude suite au refus du gouverneur de la ville André Kimbuta de rendre le corps du militant de cette formation politique du Rassemblement.
«Après sa mort et avec la famille biologique, nous avons entamé des démarches pour récupérer le corps afin de l’enterrer dignement mais nous avons toujours été butés au refus catégorique de l’autorité provinciale.
10 jours après, la même autorité proposa une somme de 5000 dollars USD à chaque famille des victimes pour l’organisation des funérailles et un cercueil, tous aux frais du gouvernement. Ceci a était rendu public par l’autorité provinciale.
Une proposition que la famille biologique et politique avions tous refusé parce que nous ne pouvions en aucun cas hypothéquer la lutte de Fortuna car un gouvernement ne peut pas tuer et par la suite proposer de l’argent », a expliqué Rudy Mandio Président de PSN à C-News
Et de poursuivre, depuis lors, malgré nos multiples tentatives, le corps de Fortunat Ngimbi ne nous a jamais été rendu depuis lors, malgré nos multiples tentatives, le corps de Fortunat Ngimbi ne nous a jamais été rendu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top