Liens commerciaux

0

Une manifestation d’étudiants a lieu depuis ce lundi 25 septembre 2017 matin à l’Université pédagogique nationale (UPN).

«On veut organiser les examens par force alors qu’il y a des étudiants qui n’ont pas encore été délibérés. L’université a instauré un grand système d’encodage qui n’est pas encore bien maîtrisé et cela a créé beaucoup d’omission de noms, en plus on annonce la deuxième session ce lundi alors que d’autres étudiants attendent encore que leurs cas soient résolu. Il y a aussi des professeurs qui sont en grève mais le comité d’administration tient à passer outre en utilisant les chefs de travaux», explique à ACTUALITE.CD un chef de travaux qui a requis l’anonymat.

La police est intervenue pour disperser les manifestants à coups de gaz lacrymogène.

«Il y a de tirs de sommation, même de gaz lacrymogène », affirme un étudiant.

Le président de l’Association des professeurs de l’Université Pédagogique Nationale (APUPN), le professeur Raoul Ekwampok Ka’ndum, avait rejeté la demande des autorités universitaires d’organiser les examens de la 2ème session, accusant l’administration de l’UPN d’avoir organisé les délibérations “informelles”.

Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, le président de l’APUPN avait annoncé la radicalisation de la grève.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top