Liens commerciaux

0
Le gouvernement congolais salue la décision du président américain d’envoyer l’Ambassadrice des Etats-Unis à Kinshasa “pour s’enquerir” de la situation sur place.
Le président américain Donald Trump a déclaré aux dirige
ants africains qu’il enverra l’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, en tournée au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo.
Mme Haley, explique le président américain, “discuterait de résolution de conflits, et, surtout, de prévention“.
La décision est bien accueillie à Kinshasa, où le porte-parole du gouvernement, le minsitre de la Communication et des Médias Lambert Mende, s’est felicite de la démarche américaine.
“Nous recevons regulièrement des Ambassadeurs des pays membres du Conseil de Sécurité [de l’ONU], nous allons tout autant la recevoir. Elle va peut-être recevoir des informations qu’elle n’avait pas, avant de parler un peu trop vite au sujet de notre pays, c’est bien qu’elle vienne voir de près la situation ici”, lance le minsitre Mende.
En effet, Nikki Haley s’est attaquée en juillet dernier à la candidature de la RDC Conseil des droits de l’Homme.  «Quand des pays du groupe Afrique avancent la candidature d’un pays comme la RD Congo pour qu’il devienne membre du Conseil des droits de l’homme, cela n’affaiblit pas seulement cette institution, mais alimente également le conflit qui provoque tant de souffrances sur ce continent », affirmait-elle.
Pour Lambert Mende, l’officielle américaine a “souvent” outrepassé ses prérogatives d’Ambassadrice. “Un ambassadeur est un fonctionnaire”,
politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top