Liens commerciaux

0
Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de l’intégration régionale, Léonard She Okitundu, a émis le vœu de voir signer dans un bref délais,  l’accord portant création d’une Commission mixte spéciale politique, diplomatique, des forces de défense et sécurité afin de permettre la mise en œuvre des recommandations issues de la réunion tripartite RDC-RCA-Soudan du Sud tenue du 2 au 4 septembre 2017 à Kinshasa.

Selon le chef de la diplomatie congolaise, la pertinente des recommandations formulées à l’issue desdites concertations prouvent à suffisance l’importance qu’accordent les chefs d’Etat de trois pays à la paix, à la sécurité et au développement de la sous-région.

Léonard She Okitundu a, par ailleurs, indiqué que la rencontre de Kinshasa vient de jeter les bases d’une coopération tripartite solide, invitant toutes les parties prenantes à apporter dorénavant  les solutions concertées aux  différents problèmes touchant à la vie des populations de ces trois pays.

Il a remercié les chefs d’Etats de RDC, RCA et Sud-Soudan, initiateurs de cette première tripartite, laquelle a permis aux participants de se pencher sur les préoccupations liées à la vie politique, sécuritaire, aux problèmes de migrations et à la démarcation des frontières communes.

Les parties prenantes à cette réunion ont formulé et adopté quelques recommandations concernant la signature d’un accord tripartite portant création d’une Commission mixte spéciale politique, diplomatique, défense et sécurité au sein de laquelle seront traitées les questions de la sécurité le long des frontières communes, de la libre circulation des personnes et des biens, de la gestion des réfugiés et autres migrants, à travers d’un mécanisme de concertation regroupant les trois Etats.

Le Haut-commissariat des Nations- Unies pour les Réfugiés(HCR) et  l’Organisation Internationale de Migration (OIM),feront partie de cette commission mixte spéciale entre gouverneurs ou préfets et responsables d’autres services en vue d’examiner les problèmes qui se posent aux frontières communes, ainsi que de l’exemption des visas pour les détenteurs des passeports spéciaux, diplomatiques, officiels ou de service.

En bilatéral, les participants ont appelé à la mise en application de la résolution qui touche aux questions liées aux forces négatives, en occurrence les SPLA/IO (groupe du Dr Riek Machar), les ex-M23, ex-Seleka, ex-Anti-Balaka et autres groupes armés se trouvant dans l’un ou l’autre pays, ainsi que celle relative à la facilitation des liaisons aériennes, de la relocalisation des combattants étrangers loin des frontières de leurs pays d’origines, conformément aux normes internationales en la matière et de la promotion des échanges socio-économiques et culturels.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top