Liens commerciaux

0
Après avoir  a suscité un véritable tollé, à l’issue de ses propos qualifiant les opposants Moïse Katumbi et Sindika Dokolo de « République des métis », le Conseiller du président Joseph Kabila en matière de diplomatie s’est rattrapé en présentant des excuses un peu spéciaux. 

Dans une interview diffusée le 1er septembre au journal français Le Monde, Barnabé Kikaya, Conseiller spécial du président Joseph Kabila en matière de diplomatie, s’est dit sceptique de voir l’ex-gouverneur Moïse Katumbi, ou encore moins l’homme d’affaires Sindika Dokolo, gendre du président angolais, de succéder au président Joseph Kabila, les associant à « la République des métis ».

Une phrase qui a créé un tollé, alors que plusieurs leaders de l’opposition ont accusé le Conseiller du président Kabila de « raciste ».



« Je présente mes excuses à tous ceux que cette petite phrase a frustré. Mon intention n’était pas de frustrer les gens », a réagi Barnabé Kikaya, dans une seconde interview cette fois sur Jeune Afrique, au sujet de sa sortie.

Toute en regrettant sa phrase, M. Kikaya s’est empressé d’expliquer sa pensée, dénonçant à son tour l’esprit d’ethnisme, ou de tribalisme qui animerait les opposants congolais. « C’était juste une petite pique pimentée, une petite phrase assassine – faut-il le dire – pour stigmatiser l’ethnisme, le communautarisme, le tribalisme en RD Congo. J’aurais pu bien parler de la République des ethnies, des tribus, des communautés. C’est cela que notre pays est devenu« , dit-il à Jeune Afrique.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top