Liens commerciaux

0
Le PSN-Peuple au service de la nation via son Président national, Rudy Mandio suggère les actions de la rue dans les prochains jours au cas où, l’imposteur Président Joseph Kabila, n’organisait pas les élections.


 C’est lors d'une conférence débat à l'université de Johannesburg le Vendredi  1 septembre 2017, organisée par ce parti politique pro-opposition que Mandio a fait remarquer à l’assistance composée des Rd-Congolais vivant en Afrique du Sud, l’intention du PSN de renouer avec la rue d’ici décembre.


 Après la rétrospection de la situation critique actuelle en RDC incluant le non-respect de la constitution, la non tenue des élections en 2016 et la violation de l'accord de la Saint Sylvestre par un groupe d'individus ayant pour cerveau moteur Joseph Kabila, qui ne voient que leurs intérêts au détriment des intérêts de tout une nation, le très dynamique et pondéré Rudy Mandio a convié aux cadres, militants du PSN et aux       Rd-Congolais qui ont choisi l’Afrique du Sud comme deuxième patrie de s’accaparer de leur destin, de la nation qui passe par l’organisation des élections pour un retour à l’ordre constitutionnel.


 De poursuivre :   L'illégitimité des institutions a produit comme résultat l'insécurité dans toute l'étendue de la RDC, le taux de chômage excessivement élevé dont les victimes sont majoritairement les jeunes.  Le mécontentement de la population manifesté par une multiplication des grèves des agents de l'état, un pouvoir d'achat s'affaiblissant du jour au lendemain suite à la dégradation du Franc Congolais face au dollar Américain en d'autres termes une inflation incontrôlée dont le gouvernement a montré ses limites pour pouvoir y remédier, ont plongé le pays dans une crise orchestrée délibérément par Joseph Kabila pour se maintenir au pouvoir, martèle Mandio dans sa conférence-débat qui a réuni plus d’une centaine des Rd-Congolais pro-changement.


D’où, raison pour laquelle le PSN, un parti  majoritairement composé des jeunes, envisage des actions de rue d'une manière pacifique pour réclamer le départ de l’illégale et illégitime Président  Kabila avec ou sans élections. Celui-ci n'étant pas prêt d'organiser les élections reste le blocage majeur de l'avenir de la RDC.


Alors le chemin d'une courte  transition dirigé par une personnalité consensuelle qui va emmener le pays vers des élections démocratiques crédibles et apaisées reste une nécessité, conclut Mandio dans son speech à l’Université de Jonesbourg.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top