Liens commerciaux

0


*L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), parti politique cher au Feu Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba, a réuni ses militantes et militants, venus de tous les quatre coins de la capitale, pour célébrer ce mercredi 20 septembre 2017 un an depuis la disparition de ses militants, dans la nuit du 19 au 20 septembre 2017, à la permanence de Limete. A l’occasion, ETENI LONGONDO, Secrétaire Général ad intérim de l’UDPS, a réitéré la position du parti réfutant, du coup, toute idée d’un quelconque troisième dialogue avec le pouvoir en place. Il a aussi expliqué la nature du départ de Félix Tshisekedi et sa délégation à New York.

Mercredi 20 septembre 2017 à Limete était marqué par la tristesse des combattants de l’Udps qui se souviennent de leurs compagnons tués innocemment pour avoir réclamé le respect de la Constitution, lors des événements affreux survenus dans les affrontements enregistrés dans la nuit du 19 au 20 septembre 2016.

Au nom du Secrétaire Général, Jean-Marc Kabund a Kabund absent pour raison de service, le Secrétaire Général ad intérim de l’UDPS, Eteni Longondo, a exhorté l’auguste assemblée à observer une minute de silence en mémoire de tous les illustres disparus.

En plus, il a rappelé à l’élite du parti, le contour de la mort tragique du Sphinx, le lider maximo, Etienne Tshisekedi, l’Opposant incontournable ainsi que de toutes les péripéties auxquelles ses obsèques sont confrontées.

Il en a profité pour parler aussi de la disparition des hommes et femmes qui sont à l’honneur. Il les a exhortés en disant que : ‘’la mort des militants n’est qu’une fortification en termes de sacrifice suprême que tous les combattants doivent incarner pour sauver le Congo’’.

Abordant le point relatif aux enjeux politiques de l’heure, ETENI LONGONDO a enrégimenté la position de l’Udps, parti membre du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement, d’être hors de toute démarche tendant à rimer avec la perspective d’un troisième dialogue, qui viserait, semble-t-il, la gestion de la transition en RDC. «Le dialogue n’est pas le remède efficace à la crise. L’Accord du 31 décembre doit être respecté par toutes les parties. Nous voulons les élections avant la fin de cette année 2017. C’est ce qui importe le plus», a-t-il clamé avec force.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top