Liens commerciaux

0

Le député national Gregoire Mirindi justifie le retrait de sa proposition de loi portant institution, composition, attribution, organisation et fonctionnement du Conseil national de Suivi de l’Accord du 31 décembre (CNSA) par le retard qu’a connu la mise en place de cette institution, neuf mois après la signature dudit Accord qui d’ailleurs prévoit les élections au plus tard le 31 décembre.

«La mise en place du CNSA a englouti neuf mois. J’ai pris mon temps pour analyser le contexte politique actuel, et je m’interroge si pourquoi à trois mois de l’organisation programmée des élections, notamment la présidentielle, devrions-nous chercher à examiner cette proposition de loi. Le retrait est un acte volontaire. Il ne faut même pas en faire un débat», a dit le député Grégoire Mirindi en plénière ce lundi 25 septembre 2017 à l’Assemblée nationale.

Membre de l’UNC de Vital Kamerhe, Grégoire Mirindi avait déposé cette proposition de loi le 10 octobre dernier à l’époque où le CNSA n’avait pas encore des animateurs. Pour le contexte, Vital Kamerhe était également l’un des prétendants au poste du président de cette institution d’appui à la démocratie.

La décision de Grégoire Mirindi est intervenue quelques minutes avant la plénière convoquée ce lundi 25 septembre 2017 par le bureau de l’Assemblée nationale qui devrait tabler sur la loi organique sur le CNSA.



LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top