Liens commerciaux

0
Un huis clos a été décrété mardi 19 septembre à New-York, concernant une réunion sur la République démocratique du Congo (RDC), en marge du 72e Assemblée générale des Nations-Unies. Voici les secrets de cette réunion.
Note aux correspondants: Réunion sur la République démocratique du Congo en marge de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies
Résumé du président
1. Le 19 septembre 2017, les Nations Unies ont convoqué une réunion sur les préparatifs des élections en République démocratique du Congo au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York, en marge du débat général de la soixante-douzième session du Assemblée générale des Nations Unies. La réunion a convenu d’une approche coordonnée impliquant les Nations Unies, l’Union africaine, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la Francophonie et la Communauté de développement de l’Afrique australe, notamment par la création d’une équipe coordonnée d’experts, afin de faciliter la mobilisation et le soutien politique, technique, financier et logistique nécessaire, conformément à la résolution 2348 (2017), pour aider la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et soutenir les progrès pour la préparation des élections.
2. La réunion s’est félicitée de l’engagement exprimé par les autorités de la République démocratique du Congo de respecter la Constitution et a souligné la nécessité de renforcer les mesures de renforcement de la confiance pour créer des conditions propices à la poursuite et à la conclusion fructueuse du processus électoral. Les participants ont réaffirmé la centralité de l’accord du 31 décembre 2016 et la nécessité de sa mise en œuvre intégrale pour ouvrir la voie à la tenue rapide d’élections libres, équitables, pacifiques et crédibles en République démocratique du Congo.
3. La réunion a souligné que la mise en œuvre rapide et complète de l’accord du 31 décembre 2016 est essentielle pour soutenir la légitimité des institutions de transition. À cet égard, les participants ont exhorté les parties prenantes congolaises à redoubler d’efforts pour se préparer à la tenue rapide d’élections présidentielles et législatives gratuites, équitables, pacifiques et crédibles, conformément aux dispositions de l’accord du 31 décembre 2016 et, en parallèle, prendre un renforcement de confiance supplémentaire mesures, conformément à l’accord, afin de créer un environnement propice à la réussite du processus électoral.
4. La réunion a reconnu les progrès réalisés par la CENI dans l’enregistrement des électeurs, avec l’aide de la MONUSCO et le suivi de l’Organisation internationale de la Francophonie, et a souligné la nécessité d’une publication anticipée d’un calendrier électoral et d’un budget, selon l’accord du 31 décembre 2016. La réunion prend note de l’engagement répété des autorités de la République démocratique du Congo à financer le prochain cycle électoral, malgré les difficultés budgétaires auxquelles le gouvernement fait face. Les participants ont également encouragé les donateurs à financer le fonds multi-partenaires pour le Projet d’Appui au Cycle Electoral au Congo (PACEC) pour soutenir le processus électoral dès que ces éléments essentiels seront convenus et formalisés.
5. En ce qui concerne la situation sécuritaire, la réunion a souligné la nécessité du respect scrupuleux des droits de l’homme et des efforts renouvelés dans la lutte contre l’impunité en République démocratique du Congo, en particulier en raison du meurtre de civils par Etat et non- les acteurs de l’État, tandis que l’ONU a souligné son engagement à travailler de manière constructive avec les autorités congolaises pour relever les défis persistants à cet égard.
6. Les participants se sont également inquiétés de la crise de la sécurité et de l’humanité en RDC, aggravée par les activités déstabilisatrices des groupes armés étrangers et domestiques, et ont encouragé une coopération régionale renouvelée pour faire face aux cycles récurrents de violence, y compris au moyen du prochain Mécanisme régional de surveillance prévu le 19 octobre à Brazzaville, République du Congo. Ils ont encouragé un soutien international soutenu à l’aide humanitaire en République démocratique du Congo et ont souligné la nécessité d’un soutien global pour atténuer les souffrances des populations et pour fournir des secours aux pays hôtes recevant des réfugiés congolais. La réunion a en outre appelé à un groupe plus diversifié de donateurs, y compris aux États membres issus de régions économiques émergentes, pour fournir une assistance adaptée aux défis à relever.
***
Participants
1. Union africaine
2. République démocratique du Congo
3. Union européenne
4. Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC)
5. Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC)
6. Conférence internationale pour la région des Grands Lacs
7. Organisation Internationale de la Francophonie
8. France
9. Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
10. U.S.A.
11. Fédération de Russie
12. République populaire de Chine
13. Représentant du groupe de contact international (Pays-Bas)
14. Nations Unies
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top