Liens commerciaux

0
La décision du gouvernement d’interdire à partir du 18 octobre prochain les passeports semi-biométriques ne convainc pas jusque dans son propre camp. Y compris les anciens ministres qui connaissent la maison. C’est le cas de Yves Kisombe, ancien numéro deux aux affaires étrangères.

« Je demande au ministère des affaires étrangères de mon pays de retirer cette mesure illégale et impopulaire », a écrit l’ancien vice-ministre sur sa page Facebook.

Le coup de gueule de Yves Kisombe rejoint la liste d’indignations d’une grande partie des Congolais. À la découverte, samedi, du communiqué annonçant ce que beaucoup ont qualifié d’inacceptable, de nombreux détenteurs de l’ancien passeport ont exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux en promettant de s’y opposer.

cas-info.ca
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top