Liens commerciaux

0

Dans une interview accordée au journal La Libre Afrique, Moïse Katumbi accuse le président Joseph Kabila de « tromper » l’opinion américaine sur la situation politique en République démocratique du Congo.

L’opposant congolais Moïse Katumbi ne décolère pas face au président Joseph Kabila. « Les Congolais sont fatigués de ce Monsieur qui considère notre pays comme sa propriété privée. Trop, c’est trop. Il sait ce qu’il lui reste à faire pour éviter le pire et trouver une porte de sortie qui rétrécit de jour en jour. Nous savons qu’il va se rendre aux Nations unies à New York pour expliquer qu’il a respecté ses engagements. C’est faux. Archi-faux », dit-il dans une interview téléphonique diffusée le jeudi 14 septembre.

L’ancien gouverneur du Katanga accuse le président Kabila de continuer à tromper l’opinion américaine par des articles dans la presse, lui prêttant des liens « imaginaires avec Georges Soros et par des campagnes de presse calomnieuses financées à coups de millions de dollars sur le dos des fonctionnaires congolais, des militaires et des policiers très mal payés. »

« Joseph Kabila et ses acolytes sillonnent le monde en prétendant que la situation du pays est sous contrôle. De qui se moquent-ils ? Jamais la situation n’a été aussi grave », accuse-t-il.

Moïse Katumbi va plus loin: « Les évêques en ont témoigné dans leur message. Partout dans le pays on assiste à la montée de la violence, de la misère et de la faim. On tue en silence, on emprisonne, on massacre pour réduire les Congolais au silence et faire croire au monde entier qu’il y a la paix. Ce Monsieur a perdu le sens de la vérité », ajoute-t-il.

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top